Le premier ministre, Paolo Gentiloni, parle d'une «journée difficile» pour l'Italie.

L'Italie à nouveau frappée par d'importants séismes

Trois tremblements de terre ont secoué mercredi le centre de l'Italie en l'espace de seulement une heure, frappant une région qui a été le théâtre de secousses meurtrières l'an dernier et qui a reçu plus d'un mètre de neige au cours des derniers jours.
Le premier ministre Paolo Gentiloni a dit que personne ne semble avoir été tué, mais qu'il s'agit d'une «journée difficile» pour l'Italie.
Les secousses ont été ressenties jusqu'à Rome, à une centaine de kilomètres de là. Le métro de la capitale a été fermé par mesure de précaution et on a demandé aux parents de venir chercher leurs enfants à l'école. Des bureaux, des commerces et des banques ont été évacués temporairement.
La première secousse, d'une magnitude 5,3, a frappé la région au nord d'Amatrice vers 10 h 25, heure locale, selon les autorités géologiques américaines. Un deuxième séisme de magnitude 5,7 s'est produit dans la même région environ 50 minutes plus tard. La troisième secousse, de magnitude 5,3, est survenue dix minutes plus tard, et des dizaines de répliques continuent à être ressenties.
L'épicentre se trouvait dans la région de L'Aquila.
L'intervention des secouristes est compliquée par des accumulations de neige qui atteignent 1,5 mètre en certains endroits depuis une semaine. Un dirigeant local a expliqué que plusieurs routes étaient déjà bloquées par la neige, avant même les séismes de mercredi.
De nombreuses municipalités rapportaient des pannes de courant et les séismes n'ont fait qu'aggraver la situation en provoquant une panne du service de téléphonie cellulaire.
«La situation commence à être extrême, a dit à Sky TG24 le maire de la ville de Canzano, Franco Campitelli. Il neige à plein ciel. Nous sommes privés d'électricité. Nous espérons que l'armée arrivera bientôt avec des chasse-neige, autrement nous risquons d'être complètement coupés du monde.»
Un résidant a décrit à la radio RAI une scène «apocalyptique» et fait état de gens incapables de sortir de chez eux.
La région montagneuse a été frappée l'an dernier par trois tremblements de terre qui ont fait près de 300 morts et causé d'importants dommages. Le clocher d'une des églises d'Amatrice est tombé lors des secousses de mercredi.