Plusieurs anciennes gloires de l'Intrépide de Gatineau ont défilé sur le tapis rouge vendredi soir.

L'Intrépide des beaux jours

Inspiré par la présence du premier capitaine de son histoire, l'Intrépide de Gatineau a amorcé sa 25e saison dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec avec éclat au Complexe Branchaud-Brière vendredi soir.
Gonflés à bloc après une cérémonie d'avant-match qui a vu défiler plusieurs légendes du club sur le tapis rouge, dont Daniel Brière et ses partenaires du seul championnat des 25 premières années de la franchise, les troupiers de l'entraîneur-chef Martin Lafleur se sont payé les champions en titre de la coupe Jimmy-Ferrari par la marque de 7-1. Le Blizzard du Séminaire St-François n'avait pas perdu depuis longtemps. En fait, il avait gagné ses cinq matches préparatoires en cette fin d'été.
À l'aube d'une nouvelle saison avec une toute nouvelle équipe, on pouvait sentir la fébrilité des joueurs de l'édition 2017-18 quand la rondelle a été déposée au centre de la glace. Chacun voulait faire bonne impression auprès de ses nouveaux coéquipiers, de ses entraîneurs, des recruteurs et des 738 spectateurs venus souligner les 25 ans de la franchise.
Seul joueur à avoir son chandail retiré par l'Intrépide, Daniel Brière aura été un porte-bonheur pour le premier match de la saison. « C'est un bon début. C'est l'fun de voir ça », a-t-il dit avant de quitter l'aréna avec son père Robert, qui rate rarement un match de l'Intrépide même si Daniel a joué son dernier match midget AAA il y a 24 ans.
Étienne Champagne aura été le héros du match inaugural avec un tour du chapeau. Âgé de 15 ans, Hendrix Lapierre a ajouté deux buts. Connor Romain et Kevin Martin ont aussi fait secouer les cordages dans le match d'ouverture.
« De voir tous les anciens sur la glace, c'était une motivation pour nous. La foule était nombreuse. On sentait l'excitation. C'est la 25e année de l'Intrépide et chacun de nous veut faire en sorte que ce soit une année spéciale. Ça commence bien pour moi avec trois buts, mais je n'aurais jamais pu faire ça sans mes deux compagnons de trio qui m'ont donné trois chances de compter », a dit Champagne.
Ce dernier s'est dit fier d'avoir contribué à une grosse victoire contre un adversaire redoutable. « Je suis fier parce que l'année dernière, j'ai été le dernier joueur coupé par l'Intrépide. Nous voulions gagner ce match. Nous étions bien préparés. Nous étions déterminés. On se foutait de l'adversaire, on voulait faire nos affaires », a ajouté Champagne.
Rapide, intense et créative, l'équipe locale a eu le contrôle du match en plus d'être aidée par un gardien qui leur a fait quelques cadeaux. Xavier Desbiens a d'ailleurs pris le chemin des douches après le quatrième but de l'Intrépide en fin de deuxième période. Il a été remplacé par Philippe Larue avec un pointage de 4-1.
Le Blizzard avait pourtant bien amorcé le match quand Fabrice Drouin a été l'auteur du premier but de la saison sur la glace du Complexe Branchaud-Brière. L'Intrépide a rapidement chassé toute la nervosité qui pouvait l'habiter en début de match en parvenant à prendre les devants à mi-chemin dans la première période.
Devant le filet gatinois, le vétéran Jérémie Lefebvre a complété le match avec 18 arrêts. Ses opposants ont fait face à 33 tirs.
Après avoir mis une première victoire en banque, l'entraîneur-chef Martin Lafleur souriait beaucoup plus qu'après les premiers matches de la dernière saison où les victoires avaient mis du temps à venir. « Nous avons été opportunistes. Nous avions une grosse commande ce soir contre un club champion, mais tous nos joueurs ont bien travaillé. Une chose qu'on veut éviter cette année, c'est de se laisser intimider par les clubs aux plus gros bassins de joueurs. Nous voulons avoir notre propre identité et jouer notre propre style, peu importe la qualité de notre adversaire. »
Lafleur dit avoir mis beaucoup d'importance sur l'éthique de travail pendant le camp d'entraînement. Il a trouvé que ses joueurs avaient été récompensés pour leurs efforts des dernières semaines.
La première victoire a été empochée. Maintenant, tout sera à recommencer samedi après-midi alors que les deux équipes reprennent l'action au même endroit... et Daniel Brière sera de nouveau sur place.
De belles carrières à l'extérieur de la patinoire
Corey Crawford a gagné la coupe Stanley.
Daniel Brière a été élu joueur par excellence d'un match des étoiles de la LNH.
Le déjeuner « 444 » a été créé au nom de Jean-Gabriel Pageau dans un restaurant d'Ottawa après son match historique de quatre buts contre les Rangers de New York lors des dernières séries éliminatoires.
Louis Robitaille a gravé son nom sur la coupe Calder dans la Ligue américaine et il est devenu entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville dans la LHJMQ. Derick Brassard, Alexandre Picard, Mathew Lombardi et Patrick Bordeleau sont tous passés par l'Intrépide de Gatineau avant d'accéder à la LNH, mais l'équipe midget AAA n'aura pas été qu'un tremplin pour accéder aux ligues supérieures.
Quelques anciens joueurs ont excellé sur les bancs d'école et profitent de belles carrières professionnelles loin des patinoires. Bruno Lemire est kinésiologue. Mathieu Poitras est ingénieur. David Tremblay a refusé un contrat des Flyers de Philadelphie parce qu'il préférait se concentrer sur ses études. Il est devenu comptable.
Présent pour célébrer le 25e anniversaire du club vendredi, Nicolas Lafontaine pratique une profession encore plus rare. Il est devenu actuaire. Membre de l'Intrépide pendant la saison 2002-03 avec les Derick Brassard, Yannick Charron et Patrick Bordeleau, il avait passé cinq ans dans le programme sports-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau.
Après quatre saisons dans la LHJMQ avec les Huskies de Rouyn-Noranda et les Saguenéens de Chicoutimi, il s'est dirigé vers l'Université Concordia pour faire ses études en actuariat.
« C'est trois ans d'études seulement, mais pour devenir actuaire, j'ai passé huit examens en 10 ans ! Chaque tranche de trois heures d'examen équivaut à 300 heures d'études. Le taux de réussite aux examens est très bas. La profession veut s'assurer de prendre les meilleurs. C'est donc un très long processus, mais j'y suis arrivé », a dit celui qui a maintenant 31 ans.
Pour vulgariser son métier, Lafontaine dit qu'il travaille en ressources humaines. « Je m'occupe des chiffres. Des régimes de retraite. C'est moi qui fais les calculs pour voir si un régime va survivre ou pas. »
Pour vous donner une idée de la rareté de son travail, Lafontaine évalue qu'il y a environ 4000 actuaires au Canada comparativement à plus de 100 000 comptables.
« Je voulais être comptable au début. J'étais bon en mathématiques, mais je m'étais aperçu rapidement que le salaire d'actuaire semblait bien intéressant ! »
Les histoires à succès comme Lafontaine, Lemire, Poitras, et Tremblay sont nombreuses chez les anciens de l'Intrépide. Samuel Groulx est devenu directeur du marketing chez les Olympiques de Gatineau. D'autres sont policiers.
La foule présente au Complexe Branchaud-Brière a chaudement salué les joueurs qui ont marqué les 25 premières années du club vendredi soir.
Parmi ceux-ci, les membres de la seule édition championne de l'Intrépide ont reçu les applaudissements les plus nourris. L'entraîneur-chef Mario Carrière, devenu recruteur-chef des Cataractes de Shawinigan, était accompagné de Daniel Brière, mais aussi de Mario Dumais et Patrick Brisson.