Cette année, la vente d'alcool a augmenté de 20 % par rapport à l'an dernier.

L'industrie touristique sur une lancée

À l'aube des vacances de la construction, le beau temps qui règne sur la région depuis le début juin fait saliver l'industrie touristique, preuve que la météo est un ingrédient essentiel pour la réussite d'une saison estivale. Autre facteur positif: presque aucune pluie n'est tombée les week-ends.
Chez Tourisme Outaouais, même si aucun bilan officiel ne sera dressé avant le long congé de la fête du Travail, on confirme être sur une bonne lancée.
«Ça se passe vraiment bien jusqu'à date. Les échos des hôteliers et des gens du milieu sont très positifs. Les taux d'occupation sont encore en hausse, comme c'était le cas avant même l'amorce de l'été. [...] Plusieurs événements ont connu beaucoup de succès, par exemple le Festibière, le Rockfest ou Merveilles de sable. C'est encourageant, on se croise donc les doigts pour que ça se poursuive», de dire la présidente du conseil d'administration, Manuela Texeira, précisant que l'achalandage atteint normalement son apogée en août.
Même son de cloche du côté de Tourisme Ottawa.
«La température fait toute la différence, surtout en juin et juillet, car l'augmentation était plutôt modeste pour les cinq premiers mois de l'année. Les gens de l'industrie sont très satisfaits jusqu'ici. Les visiteurs provenant de Montréal et Toronto, par exemple, décident souvent à la dernière minute s'ils viennent ou non dans la région», affirme la directrice des communications de l'organisme, Jantine Van Kregten.
Les affaires roulent pour de nombreuses attractions touristiques. «En comparaison avec l'an dernier, le mois de juin a été très bon, ça fait une différence. Toutefois, juillet commence plus lentement, car à 21 ou 22 degrés, c'est moins idéal pour la baignade. Ça va s'améliorer dans les prochains jours. [...] Chose certaine, la plus grosse période pour nous, c'est du début des vacances de la construction jusqu'à la mi-août. La météo est cruciale durant ces semaines-là», indique le vice-président et directeur général du parc aquatique Mont-Cascades, Luc Désormeaux.
Sur les verts, les choses vont également bon train depuis le coup d'envoi de la belle saison.
«Il n'y a pas eu de longues périodes de pluie ni de longues canicules, alors c'est parfait pour le golf. Les gens sont enthousiastes et on est à l'apogée d'une très belle saison jusqu'à présent», soutient le professionnel de golf des clubs Kingsway et Mont Ste-Marie, Marc Foucault.
Pour les activités intérieures, la porte-parole des Musées canadiens de l'histoire et de la guerre, Stéphanie Verner, soutient que malgré le beau temps, l'affluence est comparable à l'an dernier. Le Musée de l'histoire accuse cependant un léger recul. «Nous ne sommes pas inquiets, on est dans les prévisions. Avec nos expositions comme celle sur l'Empress of Ireland, on s'attend à attirer beaucoup de gens. Aujourd'hui (hier), le musée est d'ailleurs bondé», a-t-elle dit.
Selon Geoff Coulson, météorologue à Environnement Canada, 27 jours sur 44 se sont déroulés sans précipitations dans la capitale depuis le début juin.