Dans sa plateforme électorale dévoilée samedi, Pauline Marois s'engage «à réaliser la souveraineté du Québec à la suite d'une consultation de la population par référendum».

Les West Quebecers mettent en garde contre un référendum

L'Association régionale des West Quebecers croit que le débat sur l'avenir du Québec est devenu l'enjeu majeur de l'élection du 7 avril prochain.
Dans un communiqué émis cette semaine, le groupe représentant les intérêts de la communauté anglophone de l'Outaouais rappelle que l'indépendance ne figure pas au programme électoral des partis, mais qu'elle est, dans les faits, devenue le thème fondamental de l'élection. L'association veut donc rappeler aux citoyens qu'ils devront absolument tenir compte de cette réalité lorsqu'ils iront voter le 7 avril.
«Quant à la position de notre association, elle a toujours été claire. Nous avons toujours le même objectif: le maintien d'une communauté anglophone, saine et confiante, à l'intérieur d'un Québec sûr de lui-même et faisant partie d'un Canada fort et uni. Nous comptons sur un avenir qui nous permettra de réaliser pleinement cet objectif. D'autre part, vu que c'est la communauté anglophone de l'Outaouais qui constitue notre première responsabilité, nous serons toujours prêts, quelle que soit la situation politique, à travailler de concert avec le gouvernement au pouvoir pour en assurer la vitalité et la prospérité», croit le président de l'association, Noël Gates.