Les talents de l'Outaouais sur le radar

Repérage, comme dans repérer le talent en arts visuels qui bouillonne dans la région. Comme dans rassembler dans une seule galerie, après une sélection par jury, les oeuvres de créateurs aux influences, horizons et médiums aussi divers qu'intéressants.
Repérage, comme dans l'initiative d'expos-ventes mise en place par Loto-Québec en 1994 afin d'encourager les artistes de différentes régions de la province à enrichir le corpus de sa collection - et à laquelle collabore la galerie Montcalm depuis ses débuts.
Le volet outaouais de l'exposition réunit cette année 37 pièces de 38 artistes d'ici (le mannequin de fibre de verre, tissus recyclés et acrylique Estiva est signé par le tandem Denise Coker-Jocelyne McNicholl), sur quelque 80 soumissions.
De l'abstrait privilégié par Rollande Dufault à la composition à la fois minutieuse et éclectique de JoAnne Migneault ; de la sculpture de métal de Mustapha Chadid à la laine feutrée et aux pierres utilisées par Claire Guérette : les oeuvres misent sur l'acrylique, le papier, l'aquarelle, la photographie, le bois, les techniques mixtes ou le métal pour intriguer, émouvoir et réfléchir (à) la vie d'aujourd'hui. À ce chapitre, la suave Ceci n'est pas ma photo de profil Facebook d'Anny Pier Soucy en fera sûrement sourire plus d'un.
Parmi les autres portraits, on retient l'intemporalité de la pose et du regard captés par Johanne Lafrenière (Je m'imagine, je m'imagine) et les effets de profondeur des Lunettes à Nico de Benjamin Rodger, entre autres.
Visiblement source d'inspiration et d'interprétations diverses, la nature est évoquée par plusieurs. Dans les cinq panneaux d'Envolée, par de délicats découpages d'oiseaux dans du papier signés Sally Lee Sheeks. Par la méduse de verre soufflé d'Annie Thibault, se déployant en apesanteur dans un vase pouvant rappeler les béchers qu'elle utilisait à ses débuts. Mais aussi dans Le Nid d'Éric Tardif, dans la colorée et foisonnante de détails Femme-pieuvre de Dinorah Catzalco (dont on ressent le vibrant imaginaire de ses racines sud-américaines), dans la Louve de tissu brodé de Marie-France Thibault ou dans le cygne de la Léda de Sylvie Vaillancourt (dont les dorures et l'étreinte de la mère et de son enfant rappellent Klimt).
Visages connus et inconnus
À la galerie Montcalm se trouvent donc des artistes solidement établis, déjà « repérés » à plus d'une reprise depuis les premières expositions, tels Jean-François Provost, Étienne Gélinas, Reid McLachlan et Frances Caswell-Routhier.
À leurs côtés, d'autres en sont à leur première participation, parmi lesquels Danielle Léonard (qui travaille à partir de matériaux recyclés) et Hugo Sabourin (alias YUGZ, et dont Le Billet vert, derrière le comptoir de renseignements de la galerie passe malheureusement inaperçu).
Repérage représente une occasion unique pour le public de se faire l'oeil à ce que les artistes d'ici, émergents ou réputés, ont à offrir et à exprimer.
POUR Y ALLER
OÙ ? Galerie Montcalm
QUAND ? Jusqu'au 21 avril
RENSEIGNEMENTS ? 819-595-7488