Le week-end dernier, des embâcles ont affecté les rivières des Prairies et des Mille-Îles, faisant monter le niveau des eaux à Montréal et Laval. En Outaouais, tout était sous contrôle.

Les rivières de la région peu affectées par le redoux

La rivière des Outaouais et ses tributaires sont peu affectés par la pluie et le temps doux qui sévissent depuis samedi.
Selon le porte-parole du Comité de régularisation de la rivière des Outaouais, Roch Bérubé, le redoux a eu très peu d'effets. L'importante couche de neige qui recouvre le sol de la région agit comme une éponge et absorbe toute cette eau, explique-t-il. On est donc bien loin d'une situation qui verrait le niveau des rivières de la région augmenter à un point tel que l'on commencerait à craindre des inondations.
« Quelques tributaires, comme la rivière Nation Sud, ont vu leur niveau monter. Mais, en général, le niveau des rivières est stable dans l'ensemble de la région et dans le grand bassin-versant de la rivière des Outaouais », assure M. Bérubé.
Vendredi dernier, la Société de conservation de la rivière Rideau a lancé un avertissement à propos de la solidité de la glace sur les rivières de la région. « La glace de la rivière Rideau a été soulevée et s'est brisée à certains endroits, alors il est devenu très dangereux de s'y aventurer », affirme Patrick Larson, technicien des eaux à la société de conservation. Il n'est toutefois pas inquiet quant au niveau de l'eau. « Le niveau a augmenté un peu, puis abaissé, mais ça n'a rien d'inhabituel en janvier. Nous connaissons souvent une période de dégel à ce temps-ci de l'année. »
Le directeur régional de la Sécurité civile du Québec, Gaétan Lessard, a indiqué que les autorités étaient sur un pied d'alerte, la semaine dernière, en prévision du dégel. Mais, en fin de compte, le niveau des rivières a très peu augmenté comparativement à la normale. « Il y a quelques embâcles sur la rivière Gatineau, mais rien de grave », souligne M. Lessard.
Ailleurs au Québec
Samedi dernier, des embâcles ont affecté les rivières des Prairies et des Mille-Îles, faisant monter le niveau des eaux à Montréal et Laval, la situation s'est toutefois résorbée.
L'inquiétude demeure toutefois pour quelques rivières, surtout en Estrie et en Montérégie. Des interventions seront d'ailleurs menées aujourd'hui afin de rompre les glaces.
En Montérégie, l'embâcle qui s'est formé sur la rivière aux Brochets à Frelighsburgh sera visé par une intervention de la municipalité. Les personnes évacuées ont pu regagner leur résidence. La surveillance est par ailleurs maintenue pour les rivières l'Acadie et Châteauguay.
En Estrie, à Coaticook, le ruisseau Pratt est revenu dans son lit, mais les personnes évacuées le sont toujours puisque des expertises ont été demandées. La rivière Eaton, à Cookshire-Eaton, pourrait aussi nécessiter une intervention.
À Saint-Herménégilde, la rivière Noire présentait un risque d'inondation en raison d'un embâcle, tout comme la rivière Ascott, à Waterville.
Avec La Presse Canadienne