Le Québec a fait l'autruche en se croyant à l'abri de drames comme ceux survenus en Ontario, où six personnes âgées ont perdu la vie dans les incendies de résidences pour aînés à Orillia en 2009 et à Hawkesbury en 2012.

Les recherches ont pu reprendre à L'Isle-Verte

Malgré les conditions climatiques difficiles, les fouilles ont pu reprendre lundi matin à L'Isle-Verte sur le site occupé jadis par la Résidence du Havre, ravagée par un violent incendie la semaine dernière.
Le bilan officiel est toujours de 10 morts et 22 personnes disparues.
La mairesse de la petite municipalité du Bas-Saint-Laurent, Ursule Thériault, a souligné le courage des pompiers et les efforts des premiers répondants. Elle a aussi affirmé que les médias devaient maintenant se faire plus discrets, soutenant que «L'Isle-Verte se porterait mieux sans journalistes».
De l'Assemblée nationale à Québec, le chef libéral Philippe Couillard a plaidé en faveur d'une enquête publique du coroner, une décision qui revient toutefois au Bureau du coroner lui-même.
M. Couillard a indiqué que l'ampleur de ce drame ainsi que les questions soulevées tant au Québec qu'à l'extérieur militent en faveur d'une enquête publique.