Brooke Henderson se présente dans la capitale nationale bien reposée, ayant eu deux semaines de congé.

Les projecteurs sur Henderson

Brooke Henderson se doute bien que la foule va être derrière toutes les Canadiennes en général, mais elle en particulier cette semaine lors de l'Omnium canadien CP qui aura lieu au club dont elle est la professionnelle itinérante, le Ottawa Hunt.
Cinquième boursière sur le circuit de la LPGA cette saison, la jeune femme de 19 ans a commencé une semaine chargée hors du terrain en étant l'hôtesse d'un petit tournoi pro-am lundi, afin d'amasser des fonds pour la nouvelle fondation au nom de sa famille ainsi que pour celle de Golf Canada.
Avant de s'élancer sur les allées du parcours du sud d'Ottawa, Henderson a parlé d'une « semaine de rêve » qu'elle attend impatiemment depuis plus d'un an.
« Ça me fait chaud au coeur d'avoir une chance de faire quelque chose pour aider ma communauté et faire grandir le sport du golf ici. Ça me rend heureuse si je peux inspirer quelques jeunes à jouer au golf, c'est important pour moi de redonner », a-t-elle raconté lors d'une clinique pour les amateurs qui étaient déjà nombreux à épier les rondes d'entraînements lundi, alors que la compétition comme telle se déroulera de jeudi à dimanche.
« J'espère qu'on aura beaucoup de plaisir cette semaine. Jouer devant mon monde, dans mon patelin, c'est quelque chose que je n'ai jamais fait auparavant. C'est excitant... CP va faire bien des choses pour aider le CHEO (Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario) cette semaine, et on fête le 150e anniversaire du Canada à mon club. Il ne va me rester qu'à essayer de donner un bon spectacle... J'attends cette chance depuis un an, c'était tout le temps dans le derrière de ma tête. Ça va être toute une expérience. J'adore les grosses foules et j'espère obtenir plusieurs oiselets pour me servir ensuite de la vague d'encouragements pour passer à travers le week-end », a ajouté la golfeuse originaire de Smiths Falls.
Bien entourée par sa famille, incluant sa soeur Brittany qui agit comme son caddie et son père Dave qui est son entraîneur, Henderson pense être en mesure de bien composer avec la pression de cette semaine qu'elle passera sous les feux des projecteurs.
Faut-il le rappeler, aucune Canadienne n'a gagné l'Omnium canadien depuis que Jocelyne Bourassa avait remporté le tournoi, alors connu sous le nom de La Canadienne, en 1973.
Sa soeur, cinq ans plus vieille qu'elle, a mis de côté sa propre carrière de golfeuse pour s'occuper du sac de Brooke depuis qu'elle a fait le saut il y a trois ans sur le circuit de la LPGA, où elle compte déjà trois victoires à sa fiche, incluant l'Omnium des États-Unis l'an dernier et la Classique Meijer en juin cette saison.
« C'est un rêve qui se réalise de pouvoir voyager à travers le monde avec elle et de rivaliser contre les meilleures joueuses au monde chaque semaine. C'est elle qui s'occupe de faire toutes les réservations pour nos voyages, donc je considère qu'elle est la patronne hors du terrain et c'est moi qui mène quand on est entre les cordes », souligne Henderson, qui a un peu plus de 1 million $ en bourses à sa fiche en 2017.
Elle se présente dans la capitale nationale bien reposée, ayant eu deux semaines de congé alors que la coupe Solheim entre les équipes des États-Unis et de l'Europe a été présentée en fin de semaine dernière. Elle a confiance en ses moyens même si elle a terminé à égalité au 49e rang de son dernier tournoi, l'Omnium britannique, après avoir raté le cap de qualification la semaine précédente à la Classique Marathon.
« J'ai pu me reposer à mon chalet et jouer du bon golf pour me préparer, a-t-elle dit lors d'une brève mêlée de presse après la clinique. Ce que je n'ai pas, c'est un avantage marqué sur les autres joueuses en termes de connaissance du terrain. Quand j'étais junior, je n'ai jamais disputé de tournoi ici, je ne l'avais pas joué avant l'an dernier. J'y suis venu le plus souvent possible depuis que je suis devenue membre l'an passé, mais je ne suis pas souvent au pays. C'est un excellent parcours, très classique. Les conditions y sont excellentes. J'espère avoir appris quelques-uns de ses secrets pour réduire mes pointages lors des prochains jours. »
L'an dernier lors de l'Omnium canadien CP disputé à Calgary, Brooke Henderson avait terminé à égalité au 14e rang.
L'omnium canadien en bref
Une 14e Canadienne s'ajoute
La ronde de qualification tenue lundi au club Camelot, à Cumberland, a permis à une 14e Canadienne d'obtenir son laissez-passer pour l'Omnium canadien CP qui débutera jeudi au Ottawa Hunt.
La Manitobaine de 14 ans Hannah Hellyer a terminé à égalité en tête avec l'Américaine Madeline Sheils après avoir ramené une carte de 69 (moins-3) pour mettre la main sur une des quatre places à l'enjeu. Deux autres Américaines, Ming-g Kim et Alison Walshe, ont joué 70 pour mériter les deux autres.
Outre Brooke Henderson, les autres Canadiennes inscrites sont les membres de l'équipe nationale féminine Grace St. Germain (d'Ottawa), Maddie Szeryk, Naomi Ko et Jaclyn Lee, en plus des professionnelles Maude-Aimé Leblanc, Alena Sharp, Anne-Catherine Tanguay, Jennifer Ha, Augusta James, Lorie Kane, Brittany Marchand et Samantha Richdale.
Des gros noms
Cette édition de l'Omnium canadien CP a attiré la plupart des meilleures golfeuses du circuit de la LPGA, 92 des 100 premières joueuses au monde étant inscrites.
Du nombre, on retrouve 19 des 24 participantes à la coupe Solheim remportée par les Américaines contre les Européennes le week-end dernier à Des Moines, en Iowa. Trois anciennes championnes de l'Omnium canadien CP étaient à la tête de l'équipe américaine, soit Cristie Kerr (2006), Michelle Wie (2010) et Brittany Lincicome (2011), alors que Suzann Petersen, qui l'a remporté en 2009, faisait partie de la formation européenne.
Katherine Kirk, qui a triomphé en 2008 la dernière fois que le tournoi a eu lieu au Ottawa Hunt, fait partie d'une liste de 10 anciennes championnes du tournoi qui comprend aussi Lidya Ko (trois fois) et la tenante du titre Ariya Jutanugarn.