Les profits de Pages Jaunes fondent de moitié

Pages Jaunes a vu ses profits fondre de moitié au troisième trimestre, période au cours de laquelle son secteur numérique a représenté plus de 60 % de ses revenus.
Le bénéfice net de l'entreprise établie à Montréal s'est établi à 13,2 millions $, ou 49 cents par action, par rapport à 26,5 millions $, ou 98 cents par action, à la période correspondante de 2014.
De leur côté, les revenus de l'éditeur de l'annuaire des Pages jaunes se sont repliés de 3,6 %, à 210,6 millions $, alors qu'ils avaient été de 218,4 millions $ au troisième trimestre l'an dernier.
Les recettes tirées du secteur numérique ont progressé de 12,5 %, à 127,8 millions $, essentiellement grâce à l'acquisition du réseau de l'entreprise de services de vente immobilière DuProprio/ComFree.
En ce qui a trait aux activités imprimées, les recettes ont fléchi de 21 %, à 82,8 millions $. Malgré ce recul, l'entreprise a souligné que le chiffre d'affaires de ce secteur était de plus en plus stable.
Pour sa part, le bénéfice d'exploitation ajusté a reculé de 15,2 %, à 64 millions $.
«Nous demeurons toujours en bonne voie pour que Pages Jaunes renoue avec la croissance de ses revenus et de son bénéfice d'exploitation ajusté en 2018», a réitéré son président et chef de la direction, Julien Billot.
En dépit de la baisse des profits, Haran Posner, de RBC Marchés des capitaux, a souligné que les résultats de Pages jaunes étaient relativement conformes à ses attentes.
L'analyste prévoyait des revenus de 212 millions $ et un bénéfice d'exploitation ajusté de 64 millions $.
Pages Jaunes a annoncé le 8 octobre l'élimination de 300 postes, soit environ 10 % de son effectif total, dans le cadre d'une restructuration touchant principalement le Québec, où se trouve le siège social de l'entreprise.