Les Pourquoi 2, de Benoît Archambault

Benoît Archambault table sur le succès des Pourquoi, opus 1, et ne s'en cache pas: son personnage se justifie avec humour, dès l'introduction.
La suite s'écoute comme une émission de radio absurde. Dialoguant avec son "réal", le «grand roux» accueille les questions presque existentielles de moult personnages hauts comme trois pommes... à qui il apporte des réponses musicales plus poétiques que scientifiques. Douze sketches déjantés, capsules faussement éducatives qui évoquent La minute du peuple en recourant aux montages vocaux, s'intercalent entre dix chansons pas moins colorées.
Les passages les plus savoureux? La vie de famille - querelles d'enfants (entend-on un choeur de l'armée rousse?) et coutumes adolescentes. Et son clin d'oeil au vieux Charlebois (La toune d'attente).
On ne change pas une équipe qui gagne: Simon Proulx (le "réal") reprend du service à la direction musicale; le duo Fil et Julie continue de s'occuper des illustrations.