Les policiers municipaux, dont ceux de Gatineau et de la MRC des Collines, mettent de côté le jean et le pantalon de camouflage.

Les policiers mettent le jean et le pantalon de camouflage de côté

Les policiers municipaux, dont ceux de Gatineau et de la MRC des Collines, mettent de côté le jean et le pantalon de camouflage en cette journée de funérailles du militaire abattu mercredi dernier, à Ottawa.
Tous les policiers portent l'uniforme complet et réglementaire, marquant une pause dans leurs moyens de pression sur le conflit entourant la gestion des fonds de pension.
Les funérailles du caporal Nathan Cirillo, tué mercredi alors qu'il montait la garde du cénotaphe, à Ottawa, ont lieu à Hamilton, ce mardi.
Les agents municipaux du Québec feront de même le 1er novembre prochain, lors des funérailles du militaire Patrice Vincent, happé à mort par un automobiliste, le 20 octobre, à Saint-Jean-sur-Richelieu.
«Nous agissons de la sorte par respect pour les victime et aussi pour transmettre nos condoléances et nos sympathies aux familles des victimes», a indiqué au Droit le président de la Fraternité des policiers de Gatineau, Jean-Pierre Bussière.
M. Bussière affirme que la consigne pourrait aussi être en place pour la Journée du souvenir, le 11 novembre prochain, une journée qui prendra une signification encore plus particulière cette année.