Les Notes du journaliste Claude Gingras

« Votre article est digne des abattoirs de l'Est ! » Ainsi débuta la carrière du journaliste Claude Gingras, menacé de licenciement à la parution de sa toute première critique musicale à La Presse, en 1953.
Le rédacteur en chef d'alors était loin de se douter que sa nouvelle recrue ferait la pluie et le beau temps de la scène classique montréalaise, et ce, pendant 60 ans.
Claude Gingras prend désormais sa retraite mais n'a pas dit son dernier mot : le journaliste a des souvenirs à évoquer. Parfois tendres, souvent croustillants, ceux-ci ne manquent jamais d'intérêt sur l'univers et les coulisses d'une communauté où foisonnent de fortes personnalités. Violonistes, pianistes, chefs d'orchestre, administrateurs, compositeurs, chanteurs... En grand spécialiste de la scène classique nord-américaine, l'auteur passe en revue les acteurs principaux de l'industrie, toutes générations confondues.
Notes. 60 ans de vie musicale, confidences et anecdotes s'offre ainsi comme un précieux témoignage d'un cheminement musical étalé sur plus d'un demi-siècle. La phrase inspirée et la dérision alerte font de ce recueil aux antipodes d'une somme d'érudition aride, une curiosité résolument décapante.
Impossible d'énumérer ici tous les personnages et anecdotes qui ont retenu l'attention de l'auteur, des séjours mouvementés de la Callas à Montréal avec qui il parvint à obtenir une entrevue in extremis, à ce collectionneur bohème qui n'hésitait pas à manifester son opinion bruyamment durant les concerts et disparut du cénacle du jour au lendemain. Sans oublier la mainmise des Russes sur certains concours instrumentaux de la Métropole...
L'oeuvre critique, telle qu'elle nous est donnée à redécouvrir sous la forme d'un abécédaire, nous vaut entre les mots un portrait de l'auteur (encore qu'une part de ses traits reste énigmatique). On le résumera sous la catégorie des vertus : d'honnêteté intellectuelle, lucide, méticuleux et fervent défenseur de la liberté d'expression. À quoi il faudrait ajouter, pour faire bonne mesure, quelques pointes de cruauté faciles qui en blessèrent plus d'un (mais en firent se gausser bien plus).
S'il y en est un pour qui l'activité critique, source de vrai plaisir, a été une mission, c'est bien Claude Gingras.
---
Notes, Claude Gingras, Les Éditions La Presse, 240 pages
*** 1/2