Quelques dizaines de personnes ont écouté le débat des chefs au Petit Chicago, dans le Vieux-Hull.

Les jeunes s'intéressent au débat

À l'initiative de la Table Jeunesse Outaouais et alors que le taux de participation chez les jeunes s'est chiffré à 62% et 36% lors des deux derniers scrutins au Québec, quelques dizaines de jeunes électeurs de 18 à 35 ans se sont attablés pour visionner le débat des chefs hier soir dans un bar du centre-ville gatinois.
Soucieux de mobiliser les jeunes afin qu'ils prennent la place qui leur revient au sein de la société, l'organisme a réédité cette activité après que celle-ci ait connu son lot de succès dans le passé lors des élections municipales.
«Le but est de lever les obstacles qui freinent la participation des jeunes aux élections. On essaie de vulgariser la démocratie et la politique en faisant une projection festive dans un lieu agréable pour les jeunes», a souligné le coordonnateur par intérim de l'organisme, Maxime Gauld, se disant heureux de l'initiative d'implanter des bureaux de vote sur les campus des établissements d'enseignement postsecondaire les 28 mars, 1er, 2 et 3 avril.
Tout au long de l'affrontement diffusé sur les ondes d'ICI Radio-Canada, RDI et Télé-Québec, les réactions fusaient de partout dans la salle, en particulier lorsque le ton montait d'un cran lors d'échanges corsés entre les quatre chefs.
À carton levé, les gens avaient d'ailleurs la possibilité de voter pour les chefs qui ressortaient gagnants de chacun des segments du débat, divisé en quatre thèmes distincts: l'économie, le filet social, la gouvernance ainsi que la question nationale et l'identité. Tout au long de la soirée, la porte-parole de Québec solidaire Françoise David et la chef du Parti québécois Pauline Marois semblaient avoir séduit l'électorat réuni au bar Le Petit Chicago.
«Je trouve qu'elle ramène le débat à des questions qui ne sont pas du pointage de doigt. Elle est bonne pour faire la synthèse des opinions, elle n'est pas juste dans la dualité. Elle parle beaucoup de valeurs et demeure réaliste malgré tout», s'est exclamée Laurence Pelletier au sujet de Mme David, ajoutant qu'elle pourrait bien lui accorder son vote le 7 avril.
Même si son intention de vote n'est pas encore cristallisée, Josée Laplante estime que le débat lui a permis d'avoir les idées plus claires.
«J'avoue que Philippe Couillard s'est bien démarqué dans le sens où il est charismatique et sympathique, mais je suis anti-libérale, alors je n'adhérerai pas plus à lui à cause de ça. Même si j'hésite entre ce parti et le PQ, je pense que Québec solidaire m'a vraiment convaincue ce soir. Je pense que Mme David rejoint les vraies valeurs du Québec», a-t-elle lancé.
Le Gatinois Félix Beaudry penche quant à lui pour Pauline Marois.
«Elle a pris beaucoup de place dans le débat et a réussi à bien défendre ses idées. Elle était un peu agressive par moments, mais c'est parce qu'elle est fonceuse», a-t-il indiqué.
L'événement d'hier soir avait aussi lieu simultanément dans sept autres villes de la province, dont Montréal, Québec et Lévis.
Table Jeunesse Outaouais organise mardi prochain l'activité intitulée «Rock ton vote», toujours au Petit Chicago.