Plus d'une centaine de motards étaient présents au rassemblement à Carlsbad Springs.

Les Hells rassemblés à Ottawa

Tel que prévu, les groupes de motards associés aux Hells Angels se sont regroupés en très grand nombre dans l'est d'Ottawa, à leur repère de Carlsbad Springs.
Plus d'une centaine de membres en règle, de recrues et de sympathisants ont été aperçus sur place samedi après-midi, par LeDroit. Selon des sources policières, il s'agissait de l'un des plus importants rassemblements des dernières années.
Ce qui était encore plus notable, selon ces mêmes sources, c'est la «variété» des groupes présents. LeDroit a pu voir des vestes aux couleurs des Hells Angels de l'Ontario et de Montréal, des Longriders de Montréal, des Archanges de Lanaudière, les Death's Messengers de la Rive-Sud et plusieurs autres. Un total de 16.
À partir de 14 h, d'importantes flottes de motocyclettes ont commencé à arriver sur les lieux du rendez-vous où un méchoui était organisé.
Des policiers de la Police provinciale de l'Ontario (PPO), du Service de police d'Ottawa (SPO) et du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) étaient présents pour observer les faits et gestes des motards.
Le lieutenant-détective de l'Unité de lutte contre les bandes de motards de la PPO, Len Isnor, confirmait vendredi que l'objectif est de collecter de l'information, mais également d'assurer la sécurité du public. 
« On s'attend à ce qu'ils adoptent un comportement irréprochable, c'est toujours le cas. Ils savent qu'on les surveille. Malgré tout, on a des plans d'intervention. Si un incident survient, nous serons prêts », affirme M. Isnor.
Outre certaines contraventions au Code de la route pour des mensurations non réglementaires des motocyclettes, le rassemblement s'est déroulé dans le calme. Les motards, à l'occasion, narguaient policiers et journalistes présents devant le repère des Hells Angels.
« Rare opportunité »
Le lieutenant-détective de l'Unité de lutte contre les bandes de motards soutient que ce type de rassemblement est une mine d'or en matière d'informations pour les services de police. « On pourrait identifier un nouveau membre, un nouveau prospect, un hang-around, ou encore de nouveaux associés, affirme Len Isnor. C'est très bon pour nous, ça arrive peu souvent qu'ils se rassemblent aussi nombreux à un seul endroit. »
Au cours des derniers mois, l'activité des bandes de motards s'est accrue, estime M. Isnor. Plusieurs Hells Angels arrêtés dans le cadre de l'opération SharQc, au Québec, ont retrouvé leur liberté et reprennent leurs activités.
Les anges au Pigale
Selon nos informations, les motards se dirigeraient plus tard en soirée au bar d'effeuilleuses Le Pigale sur le boulevard Gréber, à Gatineau. Un scénario identique aux rassemblements de décembre 2012 et de février, plus tôt cette année.
Au SPVG, on refuse cependant de confirmer si ce rassemblement doit avoir lieu. « Les services de police scrutent les activités des motards. Mais nous (au SPVG), nous ne sommes pas intéressés à leur donner de la publicité », soutient le porte-parole du SPVG, le sergent Jean-Paul Lemay.
Une source affirme cependant que le SPVG s'attend à ce que ce soit le cas.
Si tel est le cas, Charles Benoit du SPO affirme que les informations pertinentes seront partagées avec les autres corps de police concernés. « Les enquêteurs sont toujours en contact avec les autres corps policiers de la région », explique-t-il.