Les grandes artères, de Louis-Jean Cormier

Après l'immense succès du Treizième étage (65000 copies), le deuxième album solo de Louis-Jean Cormier était plus qu'attendu.
Les grandes artères sont celles qui sont traversées par la route et par l'amour sous toutes ses formes, de la rupture au couple qui dure, en passant par les tumultes de l'un et les attentes inassouvies de l'autre.
Cuivres, guitares, percussions, banjo, percussion, harmonies (Adèle Trottier-Rivard) et choeurs d'enfants se posent sur 13 chansons, certaines écrites par Louis-Jean Cormier, d'autres en collaboration avec Daniel Beaumont et Martin Léon. Les riches arrangements de Si tu reviens, séduiront alors que les solos de guitare d'Olivier Langevin sur la très accrocheuse St-Michel prendront joyeusement nos oreilles en otage. Quant à la voix de l'auteur-compositeur-interprète, elle embrasse délicatement les poignantes Jouer des tours, Montagne russe ou Traverser les travaux.
Un album qui mérite plus d'une écoute pour en apprécier toute sa valeur.