Les fondeurs canadiens n'ont pas pu se qualifier pour la finale du sprint.

Les fondeurs canadiens ratent la finale du sprint

Les déboires d'Alex Harvey se sont poursuivis aux Jeux olympiques de Sotchi. Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges nourrissait encore l'espoir d'un podium, cette fois dans l'épreuve de sprint par équipes. Mais il a plutôt vécu la plus grande déception de sa carrière.
Harvey et son coéquipier Devon Keshaw ont subi l'élimination dès les demi-finales. Cette contre-performance est d'autant plus décevante que le duo avait été sacré champion du monde dans cette épreuve à Oslo, en Norvège, en 2011, et avait terminé au pied du podium aux Jeux de Vancouver en 2010.
Et depuis une semaine, Harvey n'avait pas caché que le sprint par équipes constituait la meilleure chance de médaille de l'équipe canadienne masculine de ski de fond.
«Je pense que oui. À Vancouver, nous étions quatrièmes, l'année d'après (aux Mondiaux de 2011), nous avons gagné. Depuis les quatre dernières années, c'était à cette journée-là que je pensais le plus, j'y pensais souvent.
«Les gens disent parfois qu'on va apprendre d'une mauvaise expérience du genre, mais il n'y a pas grand-chose à apprendre. J'étais là pour apprendre aux Jeux de Vancouver, à mes premiers championnats du monde aussi, mais là, je sais quoi faire pour gagner. Ça ne s'est pas passé ici, et il n'y a pas grand-chose à apprendre de ces deux semaines-là. Tout ce que tu fais, c'est la mettre aux vidanges.»
Les Finlandais Iivo Niskanen et Sami Jauhojaervi se sont imposés en 23 minutes 14,89 secondes, devant les Russes et les Suédois.
Du côté féminin, les Canadiennes Perianne Jones et Daria Gaiazova ont été éliminées à l'issue des demi-finales de l'épreuve de sprint par équipes.
Jones et Gaiazova se sont contentées d'un chrono de 17 minutes 09,13 secondes, une performance qui a laissé le duo au cinquième rang de la demi-finale A, à quelque 25 secondes du duo norvégien composé de Ingvild Flugstad Oestberg et Marit Bjoergen.
Bjoergen a d'ailleurs offert à la Norvège une victoire convaincante, décrochant sa cinquième médaille d'or olympique.
Bjoergen a créé un écart assez important à sa première des trois boucles en finale et elle a ensuite accru cette avance. Sa coéquipière Flugstad Oestberg a contribué à maintenir cette avance pendant ses trois tours et elle a obtenu sa première médaille d'or, qui s'ajoute à celle d'argent acquise au sprint individuel.
La Norvège a triomphé avec une prioprité de 9,09 secondes devant la Finlande. La Suède a mis la main sur la médaille de bronze quand Stina Nilsson a devancé l'Allemande Denise Herrmann au sprint.
Gaiazova a reconnu que cette performance est décevante puisque les Canadiennes visaient au moins une participation à la finale.
«J'ai une erreur au premier tour, je n'ai pas choisi la paire de skis qu'il aurait fallu pour cette neige-là - une neige collante. Je n'avais pas de «kick» à ma première montée. J'ai perdu beaucoup d'énergie et de temps juste à essayer de rester avec le groupe. Après, j'ai changé pour les skis no wax» et ça allait bien. Mais il était trop tard. C'est le temps et l'énergie perdus au premier tour qui auraient pu faire la différence en bout de ligne.»