Malgré une violence en hausse, le taux de criminalité a reculé de 11% dans la capitale fédérale.

Les crimes violents en hausse à Ottawa

Le taux de criminalité a connu une baisse importante à Ottawa en 2013, mais les crimes avec violence sont quant à eux en hausse.
C'est ce qu'avance le plus récent rapport annuel du service de police de la capitale nationale qui sera présenté lundi soir à la Commission des services policiers d'Ottawa.
«Le niveau de criminalité signalée à Ottawa a chuté de 11% en 2013 pour se situer à 32 472 délits - sauf ceux liés à la circulation», constate le chef de police Charles Bordeleau.
Le rapport fait aussi état d'une diminution de 16% des crimes contre les biens (vols de 5 000 $ et moins), de 20% en matière d'introductions par effraction, et de 13% et 15% respectivement des fraudes et des méfaits comparativement à 2012. Le taux de résolution de toutes les infractions signalées est demeuré stable à 38%.
«Nous devons toujours chercher des façons d'améliorer le service aux résidents d'Ottawa. L'une des façons d'y parvenir est de contrôler notre rendement et nos statistiques sur la criminalité. Les indicateurs de rendement nous aident à orienter nos ressources là où elles sont requises», explique le chef Bordeleau.
À cet effet, le rapport indique une hausse de 10% au chapitre des crimes violents. D'ailleurs, une série de fusillades ont marqué Ottawa au cours du dernier mois. Depuis le début de l'année, les policiers ont dû répondre à 22 incidents où il y a eu des coups de feu. En comparaison, il y a eu 30 fusillades du genre dans la capitale nationale en 2013.
Les agents d'Ottawa ont également dégainé leur revolver 80 fois de plus qu'en 2012.
La police d'Ottawa a reçu près de 854 000 appels l'année dernière. De ce nombre, 354 450 d'entre eux ont été enregistrés dans le système de répartition, une baisse de 5% par rapport à 2012. Au final, les policiers ont répondu à 259 000 appels. Près de 5 000 de ceux-ci étaient considérés comme prioritaires (danger imminent pour la vie). Ils ont atteint la norme de rendement en matière d'intervention, en répondant dans les 15 minutes 95% du temps.