La Ville de Gatineau a approuvé, cette semaine, l'ajout de près de 3000 mètres carrés de surface commerciale dans le secteur Masson-Angers.

Les commerces du Vieux-Masson se dirigent vers l'encan

Les commerçants ont fui en masse le vieux-Masson depuis le parachèvement de la 50, et c'est le secteur de l'encan Larose, sur la rue Georges, plus au nord, collé sur l'autoroute, qui en profite. Le poulet de la rôtisserie Saint-Hubert y fera même son arrivée cet été.
La Ville de Gatineau a approuvé, cette semaine, l'ajout de près de 3000 mètres carrés de surface commerciale dans le secteur. Cela correspond aux phases III et IV du nouveau noyau commercial qui prend forme.
Le propriétaire du Marché Larose, Jean Larose, précise que la construction du restaurant Saint-Hubert commencera dans les prochaines semaines. Il viendra s'ajouter à la Caisse Desjardins et aux IGA, Jean Coutu et Subway qui s'y sont installés dernièrement.
D'autres commerces suivront
Le développement n'est cependant pas terminé, note M. Larose. Il précise qu'une douzaine de commerces supplémentaires pourront voir le jour dans le secteur dès que la demande sera là. « C'est vrai que l'offre commerciale s'est pas mal déplacée dans notre coin de Masson, c'est ici que l'activité se trouve, explique l'homme d'affaires. On prévoit ouvrir éventuellement une quincaillerie, une SAQ, ainsi que d'autres services de proximité et des services professionnels. »
Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, reconnaît que son secteur est loin d'avoir une offre commerciale complète. « On a besoin de tout, dit-il. Mais ça devra attendre encore un peu parce qu'il faut augmenter la capacité des égouts sanitaires du secteur, ce qui devrait être fait en 2015 ou 2016. »
Jean Larose n'attend que la levée du moratoire imposé par la Ville de Gatineau pour lancer un vaste projet de développement domiciliaire de quelque 200 unités d'habitation. « Quand ce projet pourra lever, la demande pour avoir plus de services et d'offres commerciales sera automatique, dit-il. Ça va ensemble. »
Un Tim Hortons à Buckingham
De nouveaux développements commerciaux sont prévus ces prochains mois sur l'avenue Lépine à Buckingham. Les élus gatinois ont adopté, mardi soir, une résolution au sujet d'une dérogation de façade en lien avec un projet commercial de trois bâtiments prévus sur le terrain du 160, avenue Lépine. Le projet pourrait se concrétiser en trois phases.
Aucun contrat reliant un locataire ou une franchise n'a encore été officialisé, mais selon nos informations, un restaurant Tim Hortons se retrouverait sur le plan d'aménagement qui a été présenté aux élus. Puisqu'aucun permis de construction n'a encore été délivré, il est impossible d'identifier le promoteur, a-t-on fait savoir à la Ville de Gatineau.
Avec Benoit Sabourin