Les principaux partis politiques et leurs chefs, Françoise David, François Legault, Pauline Marois et Philippe Couillard.

Les chefs de partis se font attendre en Outaouais

La campagne électorale est amorcée depuis 21 jours et aucun des chefs des principaux partis n'a encore mis le pied dans la région.
Visiblement, l'Outaouais, une région qui reporte au pouvoir des députés libéraux depuis 34 ans, n'offre pas l'attrait stratégique de Montréal, Québec ou encore du 450 pour un chef de parti dont chaque déplacement doit donner un retour sur l'investissement le soir du 7 avril prochain.
La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a déjà fait savoir, en fin de semaine, qu'elle ne visiterait pas toutes les régions de la province au cours de la présente campagne. Impossible pour l'instant de savoir sir l'Outaouais se retrouvera sur l'itinéraire de la chef péquiste, elle qui a attendu 18 mois avant de revenir dans la région après son élection.
«Je suis persuadé que Mme Marois va venir dans la région d'ici le 7 avril, a affirmé le candidat péquiste dans Papineau, Jean-François Primeau. Vous [les médias] avez posé la même question lors de la dernière campagne électorale et Mme Marois était venue. Soyez sans crainte, elle va venir en Outaouais.»
Le chef libéral, Philippe Couillard, a aussi laissé planer le doute, hier, lorsque questionné sur un éventuel passage en Outaouais. Il a rappelé être venu en Outaouais à la veille du déclenchement de la campagne électorale, mais a refusé de confirmer qu'il reviendrait d'ici le 7 avril.
«Je ne vois pas pourquoi il ne viendrait pas, a lancé la députée libérale sortante dans Hull, Maryse Gaudreault. On m'a dit qu'il allait passer dans la région, il a toujours été question qu'il vienne et rien ne m'indique que cela a changé.»
Jusqu'ici, le député de Québec solidaire, Amir Khadir et le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, ont visité la région. Le chef du Parti vert, Alex Tyrrel, sera de passage aujourd'hui dans la région.