Les inondations ayant ravagé la province des Prairies soulignent l'importance d'un programme national de lutte contre les catastrophes disposant d'un financement - quelque chose sur lequel travaillent le gouvernement fédéral et les provinces depuis des années.

Les catastrophes naturelles ont coûté cher au fédéral

Ottawa a dépensé un peu plus pendant les six premiers mois de l'année financière en cours qu'à la même période l'an dernier, indique un rapport du Directeur parlementaire du budget (DPB).
Les inondations majeures qui ont frappé les provinces des Prairies entre 2011 et 2013 expliquent la hausse observée dans les dépenses allouées aux catastrophes naturelles majeures.
Et comme Environnement Canada prévoit des précipitations plus importantes dans le futur, le gouvernement fédéral, qui a déjà versé 4,1 milliards $, pourrait devoir dépenser encore davantage, prévient-on dans le document.
Le DPB précise par ailleurs ne pas être en mesure de déterminer si les compressions budgétaires prévues dans le budget de 2012 sont réalistes dans le cadre actuel des finances publiques, puisqu'il n'a pas obtenu suffisamment d'informations d'Ottawa à ce chapitre.
Le gouvernement fédéral ayant refusé de fournir les informations nécessaires, le DPB a dû se rabattre sur les données publiques déjà existantes, limitant du même coup la portée de ses évaluations.
Selon le DPB, la performance de près de 40 pour cent des programmes n'a pu être évaluée en raison de certaines données incomplètes ou de récents changements de cibles.