JF Primeau (PQ), Marc Sarazin (QS), Alexandre Iracà (PLQ) et Jonathan Beauchamp (ON) ont participé au débat électoral dans Papineau.

Les candidats de Papineau croisent le fer

«Vous étiez le député et vous n'avez pas été capable de livrer la marchandise.» C'est par cette phrase que le candidat du Parti québécois dans Papineau, Jean-François Primeau, a répondu à son adversaire libéral Alexandre Iracà lorsque questionné sur le refus du gouvernement à répondre favorablement à la demande de financement dans le dossier du terrain synthétique à Buckingham.
Les deux candidats aux élections provinciales ont croisé le fer, jeudi soir, lors d'un débat présenté devant public à L'Ange-Gardien. Les candidats de Québec solidaire, Marc Sarazin, et d'Option nationale, Jonathan Beauchamp, ont également accepté de se prêter au jeu. René Langelier, candidat de la Coalition avenir Québec, est le seul à avoir décliné l'invitation.
Pendant un peu plus d'une heure et demie, les quatre aspirants députés ont échangé sur les thématiques de la santé, de l'éducation, de l'économie et des grands enjeux généraux de l'actuelle campagne électorale.
Les attaques les plus virulentes sont survenues entre les candidats du Parti libéral du Québec et du Parti québécois.
Jean-François Primeau a profité de la tribune pour reprocher à M. Iracà de ne pas avoir bien mené à terme ses dossiers. Il a notamment cité le cas du terrain synthétique à Buckingham et celui de l'agrandissement du Centre de formation professionnelle Relais de la Lièvre-Seigneurie.
«Ce n'est pas parce que le dossier n'était pas bien monté. C'est parce qu'il y avait un manque de volonté politique du gouvernement en place qui a voulu malheureusement récompenser des comtés du Parti québécois», a rétorqué le candidat libéral au sujet du dossier de la surface synthétique.
Le solidaire Marc Sarazin a réitéré à plusieurs reprises qu'il souhaitait voir l'Université du Québec en Outaouais se développer davantage afin d'améliorer la situation économique et académique de la région. «L'UQO, c'est de la création d'emplois, de bons jobs et c'est de l'investissement dans nos jeunes», a-t-il lancé. Il a également indiqué qu'un gouvernement solidaire rallongerait le trajet du Rapibus jusqu'à Papineauville.
Jonathan Beauchamp, d'Option nationale, a notamment attaqué son adversaire péquiste sur la question de la souveraineté, un thème qui a d'ailleurs provoqué des échanges de plusieurs minutes entre les quatre protagonistes.
M. Beauchamp a accusé la formation de son adversaire souverainiste d'avoir «délaissé la pédagogie sur l'indépendance pendant 19 ans».
Le débat, organisé conjointement par la TVC Basse-Lièvre et TC Media, sera diffusé ce soir à 17h sur les ondes de la télévision communautaire.
Les gens de la Petite-Nation pourront aussi regarder l'événement sur les ondes de MaTV Outaouais samedi, dès midi, et dimanche à 22h.