Marc Méthot, Mark Stone, Cody Ceci et Jean-Gabriel Pageau

Les bons amis se croisent les doigts

Chez les Sénateurs d'Ottawa, Cody Ceci et Marc Méthot sont les deux joueurs qui doivent trouver les heures les plus longues. Ils sont tous les deux susceptibles d'être laissés sans protection en prévision du repêchage d'expansion. Ils pourraient être impliqués dans une transaction d'ici là.
Pour s'occuper l'esprit, les deux défenseurs ont choisi de traverser un pont, vendredi. Ils ont tous les deux participé à la première Classique Pageau-Brière, au Club de golf Le Sorcier.
« Ils vivent de l'incertitude, mais je trouve qu'ils gèrent plutôt bien ça », estime leur coéquipier et ami Jean-Gabriel Pageau.
« C'est clair que les deux viennent d'Ottawa. Ils sont heureux. Ils veulent rester ici. On espère tous que la direction de l'équipe va prendre tout cela en considération », ajoute-t-il.
La direction s'est faite plutôt discrète, vendredi.
Lors de sa dernière sortie publique, le directeur général Pierre Dorion a reconnu que plusieurs scénarios sont présentement à l'étude. Il n'écarte aucune possibilité.
Un quatrième joueur des Sénateurs, Mark Stone, a profité de la journée de vendredi pour affronter les allées du Sorcier. Il n'est pas aussi nerveux que les deux autres.
« Je serai correct. Je crois bien que je serai protégé », dit, sourire en coin, le meilleur attaquant de l'équipe.
Il pourrait quand même perdre gros dans les prochains jours.
Ceci est sans doute son meilleur ami dans toute la LNH. Il n'aimerait pas vraiment le voir partir pour Vegas.
« En fait, notre amitié remonte à loin. Je l'ai rencontré durant un camp de Hockey Canada en prévision du Championnat mondial junior. C'était bien avant qu'il soit repêché par les Sénateurs », explique-t-il.
« Quelques années plus tard, dans nos premières années chez les pros, il a été assez gentil pour m'héberger chez lui durant un été au grand complet. Nous avons développé de bons liens qui demeurent très solides, plusieurs années plus tard. Nous faisons toujours plein de trucs ensemble. Je continue de passer du temps avec lui, avec sa famille. Ce sont des relations très importantes, pour moi. »
Ceci imperturbable
Dans un entretien avec Le Droit, plus tôt cette semaine, Méthot n'avait pas eu peur d'afficher sa nervosité. Sa fiancée, qui est originaire d'Ottawa, est enceinte. Il préférerait élever son premier enfant dans la région où il a lui-même grandi.
La réaction de Ceci est différente. « Je ne vous cacherai pas que tout ce que nous vivons en ce moment est difficile. En même temps, nous comprenons que ça fait partie de notre business. Je me dis que ce qui doit arriver arrivera. Je ne contrôle rien. Je dois me contenter d'attendre. La fin de semaine finira bien par passer. »
Le défenseur droitier ne serait pas heureux de quitter l'équipe avec laquelle il vient d'atteindre la troisième ronde des séries. « Surtout que tous les joueurs ont grandi, ensemble, en passant par Binghamton. La période que nous traversons en ce moment me rappelle beaucoup la date limite des transactions. Ça nous ramène à ce dont je parlais plus tôt. Ça fait partie du business. »
Pageau souriant
Pageau, de son côté, a pris connaissance des dernières déclarations de son directeur général. Il sait que Pierre Dorion entend rencontrer son agent, la semaine prochaine à Vegas, afin de discuter de son prochain contrat.
« Le plus tôt que ce dossier sera réglé sera le mieux », dit-il, souriant.