Les ambulances circuleront bientôt sur le corridor du Rapibus

La Société de transport de l'Outaouais (STO) songe à permettre aux ambulances d'emprunter le corridor du Rapibus, d'ici quelques semaines.
Le maire de Gatineau et président de la STO, Maxime Pedneaud-Jobin, et le directeur général de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, Stéphane Parent, ont tous deux convenu hier que les discussions entre les deux organisations progressent bien.
«Il y a eu une rencontre ce matin (jeudi) entre la coopérative et la direction de la STO et on veut accélérer les choses, a indiqué M. Pedneaud-Jobin. Avant la mise en service du Rapibus (en octobre 2013), on avait convenu qu'il faudrait peut-être attendre un an avant de permettre le passage des ambulances. On voulait s'assurer que c'est sécuritaire. On voulait laisser aux conducteurs d'autobus le temps de s'habituer au Rapibus et laisser aussi du temps aux automobilistes. Il y a aussi la question du passage du pont noir (pont ferroviaire sur la Gatineau) à considérer, car c'est un sens unique. Mais on pense maintenant qu'on sera en mesure d'autoriser le passage des ambulances plus rapidement que prévu. Il n'y a jamais eu d'opposition de notre part. On veut seulement s'assurer que ce soit sécuritaire pour tout le monde.»
Le directeur général de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, Stéphane Parent, admet que le passage des ambulances au pont noir représente un défi, mais il croit qu'il y a moyen de s'entendre avec la STO à ce sujet.
«Il faut prendre le temps de faire les choses correctement et on a toujours senti beaucoup d'ouverture de la part de la STO, dit-il. Je crois que nous pourrons en venir à une entente d'ici quelques semaines. Dans certains cas, le passage sur la voie du Rapibus pourrait raccourcir nos déplacements d'urgence, mais nous n'allons pas l'utiliser systématiquement. Ce sera du cas par cas. Chaque situation d'urgence est différente.»
Les ambulances et autres véhicules d'urgence utilisent déjà la voie qui a été aménagée dans le prolongement du boulevard Gamelin, depuis le mois d'octobre. Le deuxième tronçon de cette voie d'urgence sera aussi accessible au terme de travaux de réaménagement prévus cette année.