«Il n'y a rien qui aide vraiment les personnes aînées dans les chambardements qui sont entrepris depuis deux ans par le Dr Barrette», dénonce le président national de l'AQRP, Donald Tremblay.

Les aînés sont ignorés par Québec, dénonce l'AQRP

Que ce soit pour l'accès aux médecins de famille, pour le maintien à domicile ou les soins d'hygiène dans les centres d'hébergement, l'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) affirme que les aînés sont «ignorés» par le gouvernement.
De passage en Outaouais dans le cadre d'une tournée provinciale, le président de l'AQRP, Donald Tremblay, a dressé un portrait sombre des mesures découlant des projets de loi 10 et 20 du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.
«Il n'y a rien qui aide vraiment les personnes aînées dans les chambardements qui sont entrepris depuis deux ans par le Dr Barrette», dénonce M. Tremblay.
Le projet de loi 20 et la gestion centralisée des listes d'attente pour l'accès à un médecin de famille n'ont pas encore donné de résultats, s'insurge l'AQPR, en affirmant que les personnes âgées peuvent parfois être écartées par des médecins souhaitant des cas moins lourds.
L'accès aux soins à domicile est aussi déficient, soutient l'association, et ce, même si une offre accrue permettrait d'éviter à de nombreux aînés de se retrouver dans un centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Le vide ainsi créé par le réseau public ouvre toute grande la porte au secteur privé qui génère donc de gros profits, affirme M. Tremblay en parlant d'une «marchandisation de la vulnérabilité et de la perte d'autonomie».
Le dossier très médiatisé du bain complet offert seulement une fois par semaine dans les CHSLD irrite aussi l'AQRP, qui estime que les aînés méritent davantage de soins d'hygiène.
«Je ne pense pas qu'une fois dans la semaine ce soit suffisant pour personne, surtout en temps de canicule, a lancé M. Tremblay. [...] Des soins d'hygiène dignes de ce nom à l'intérieur des CHSLD, il me semble que ce serait se rapprocher un peu plus de la dignité des personnes.»
L'arrogance «crasse» du ministre Barrette
La présidente régionale de l'AQRP, Sylvie-Anne Gaudreau, n'a pas manqué de revenir sur les propos du ministre Barrette à l'égard de l'Outaouais, plus tôt cette année.
M. Barrette avait notamment affirmé dans LeDroit, début mars, que les gens étaient «pas mal spéciaux en Outaouais». «J'ai été blessée par ça, affirme Mme Gaudreau. Certains qualifient cette arrogance-là de crasse, et je suis d'accord.»
Selon Mme Gaudreau, malgré les promesses des différentes ministres de la Santé ces dernières années, l'Outaouais accuse encore un retard dans le financement de son réseau de la santé. «On nous promettait aussi une faculté de médecine satellite qu'on attend encore, a-t-elle mentionné. Si on attend comme [pour l'autoroute] 50, et bien moi je pense que je vais être morte et je n'aurai pas vu de faculté de médecine encore en Outaouais.»