Phillippe Aumont a encaissé une deuxième défaite en autant de départs avec ses 11 coups sûrs et sept points accordés.

Les Aigles ont le meilleur sur Aumont

(Trois-Rivières) Pendant cinq manches, on a compris pourquoi Phillippe Aumont figurait parmi les bons espoirs du Baseball majeur quand les Mariners de Seattle en ont fait leur premier choix au repêchage de 2007.
Sauf qu'à partir de la sixième, la fatigue a rattrapé le géant droitier de 28 ans et les Aigles de Trois-Rivières en ont bénéficié, en route vers une deuxième victoire de suite, cette fois par la marque de 11-8 devant les Champions d'Ottawa.
C'était pourtant un long duel de lanceurs qui se dessinait sur le monticule entre Aumont et le partant des Aigles, Jeremy Kehrt.
Aux commandes 2-1 en fin de sixième, Aumont a concédé un double à Daniel Mateo dès son deuxième lancer, puis Javier Herrera a enchaîné avec une autre claque de deux buts, créant l'égalité.
La suite de l'histoire appartient aux bâtons des Aigles. Au total en sixième, les Oiseaux ont réussi 10 points sur 12 coups sûrs, alors que 15 frappeurs se sont succédé à la plaque. En dépit de ce festival de points, le record de la Ligue Can-Am pour le nombre de points réussis en une manche (14) est toujours détenu par Québec (2014) et Worcester (2011).
Bien sûr, Aumont a été retiré de la partie par son gérant Hal Lanier, mais le mal était fait. Il encaisse du coup une deuxième défaite en autant de départs avec ses 11 coups sûrs et sept points accordés, et ce malgré des signes encourageants. Ses releveurs James Mulry et Alex Luna, eux, n'ont guère été convaincants.
Un camp d'entraînement
À sa sortie du vestiaire, celui qui a disputé une quarantaine de manches avec les Phillies de Philadelphie entre 2012 et 2015 regrettait la fin de sa sortie.
« La fatigue est rentrée. Pour moi, c'est comme un camp d'entraînement », rappelait-il avec justesse. Il ne disputait que son deuxième match de l'année. Pour Kehrt, il s'agissait d'un troisième départ, son premier convaincant.
« Je ne cherche pas d'excuse, c'est la réalité, a poursuivi Aumont. Je suis content de mes cinq premières manches. J'ai lancé des prises, j'ai été en mesure d'utiliser ma courbe et mon changement de vitesse. »
Lanier voyait les choses de la même façon. « Ses lancers étaient hauts à la fin mais dans ces circonstances, c'est normal. La relève ne l'a pas aidé non plus. C'était ce genre de match, offensif à souhait ! »
Vibrant hommage
Effectivement, ils étaient peu nombreux dans le Stade Stéréo Plus (foule annoncée de 712 personnes), mais les amateurs ayant assisté à la rencontre ont eu droit à un bon spectacle.
Le tout avait commencé avec un vibrant hommage au frappeur des Champions Steve Brown, qui fut la première vedette des Aigles, de 2013 à 2016.
Le numéro 19 a semblé apprécier la séquence vidéo conçue pour lui. Il a d'ailleurs marqué deux fois en plus de construire un point à l'aide d'un double, en neuvième, contre le releveur des Aigles Richard Cruz-Sanchez.
Ce dernier a offert une autre performance décevante sur le monticule. C'était toutefois l'un des rares points négatifs pour les Trifluviens dans cette rencontre, avec les trois erreurs en défensive.
Mateo, Herrera, Connor Crane et Alexander Ayala ont tous produit deux points et ils ont aussi marqué à trois reprises. Le Cubain Julio Martinez a poursuivi son bon travail comme premier frappeur avec deux coups sûrs, un point produit et deux marqués.
Les frappeurs des Aigles ont parfois joué de chance alors qu'à au moins trois reprises, les joueurs des Champions ont perdu la balle de vue dans les projecteurs du stade. Bref, une dure soirée pour l'équipe d'Ottawa, qui a permis au lanceur Kehrt de récolter sa première victoire dans l'uniforme des Aigles (1-2).
« Jeremy a lancé comme un vétéran, souriait le gérant de Trois-Rivières T.J. Stanton lors de son point de presse. Un peu à l'image de Phillippe [Aumont], il a ressenti de la fatigue à compter de la sixième. En plus, il faisait chaud. Mais quand tu regardes le bilan général, c'est très bon. »
Les deux équipes remettent ça mardi et mercredi.