Olivier Lafreniere a signé les deux premières victoires devant la cage des 67's d'Ottawa cette saison.

Les 67's rebondissent à merveille

André Tourigny l'avoue. Il a eu de la difficulté à fermer l'oeil après avoir dirigé son premier match en carrière dans la Ligue de l'Ontario (LHO).
Jeudi soir à Barrie, son équipe avait été massacrée 11-2 par les Colts. C'était assez pour miner la confiance d'un jeune club, mais les 67's d'Ottawa se sont relevés le lendemain pour combler un déficit de 0-2 et l'emporter 4-3 à Mississauga. Puis, dimanche à leur premier match à domicile, ils ont complété leur premier week-end de la saison avec un autre gain de 6-4 contre les Otters d'Érié, champions en titre de la LHO.
« Après nos 90 premières minutes de la saison, on perdait 13-2. Nos joueurs ont démontré énormément de caractère pour revenir de l'arrière comme ça et sortir de ce premier week-end avec quatre points au classement ! Comme groupe d'entraîneurs, nous avons appris à connaître nos joueurs sur le plan individuel. Nous avons aussi remarqué que notre système de jeu avait progressé. »
Après une seule fin de semaine, les 67's (2-1-0) ont déjà joué plus de matches de saison régulière que de matches hors-concours. Le club a d'ailleurs profité de la séquence pour évaluer ses ressources.
Lundi, Ben Evans, un vétéran attaquant de 18 ans a été retranché pour réduire l'attaque à 13 joueurs. Huit défenseurs sont toujours avec l'équipe en raison de la blessure au vétéran Carter Robertson.
Devant le filet, la lutte à trois va se poursuivre entre Olivier Tremblay, Olivier Lafrenière et Cédrick Andrée.
Le premier a eu l'honneur d'amorcer la saison devant le filet des 67's, mais il n'a pas franchi la moitié du match. L'ancien des Huskies de Rouyn-Noranda a été battu six fois sur 17 tirs avant d'être remplacé par Olivier Lafrenière, qui a ensuite signé les deux victoires du week-end. Tourigny va se donner encore un peu de temps pour évaluer ses gardiens. D'ailleurs, la recrue Andrée n'a pas encore revêtu l'uniforme.
« Nous avons beaucoup aimé le camp de Cédrick, mais pour les deux premières semaines, nous voulons évaluer nos vétérans. Comme tous les autres membres de l'équipe, Tremblay a eu un mauvais départ, mais contrairement aux autres, il n'a pas eu la chance de se racheter. Il faut être honnête avec lui. Il aura l'occasion de se faire valoir », a expliqué Tourigny.
En revanche, ce dernier s'est montré satisfait du jeu de Lafrenière. « Lui, il a saisi sa chance. Ses statistiques (moyenne de 4,78 buts alloués et pourcentage d'arrêt à 85,0 %) ne reflètent pas le vrai portrait. Dimanche, il a fait la différence. Nous avons eu des laisser-aller à certains moments et il a fermé la porte. Il n'a pas laissé la chance aux Otters de revenir dans le match. Il nous a permis de gagner les deux matches où il a joué. »