Le Palais de justice de Maniwaki.

Le «vol plané» horrifiant du signaleur

François Ducharme était le premier dans la file de véhicules immobilisés devant un chantier de construction, lorsqu'il a vu la voiture de Diane Roberts percuter de plein fouet un signaleur routier, le 19 octobre 2010, sur la route 117, au nord de Maniwaki.
L'homme d'affaires de Lorraine se dirigeait vers l'Abitibi lorsqu'il a dû s'arrêter en raison du chantier de construction, à l'entrée du parc de La Vérendrye.
Il attendait la directive des signaleurs pour poursuivre sa route vers le nord. Il n'est pas allé plus loin. La scène qui s'est déroulée devant ses yeux l'a trop ébranlé. Il a rebroussé chemin.
M. Ducharme a témoigné, lundi dernier, au procès de Diane Roberts, cette femme accusée d'avoir percuté mortellement Stéphane Labelle.
Le témoin de la Couronne a raconté avoir vu la voiture de Mme Roberts filer dans la voie de gauche à une vitesse de 80 à 100 kilomètres à l'heure, malgré les directives contraires du signaleur.
«Je n'ai pas vu la réaction (de la conductrice) parce que mon attention était portée sur le signaleur. Il a fait un vol plané.»
Selon les témoins de la scène, M. Labelle portait les vêtements appropriés pour être bien visible. L'accusée ne s'est arrêtée que 900 mètres plus loin, dans le stationnement d'un restaurant.