Le Temps s'arrête, de SWING

Après un long hiatus sur disque, le duo néotrad franco-ontarien SWING revient au devant de la scène avec Le Temps s'arrête, minialbum de quatre compositions originales et d'une reprise, Lousiane, empruntée au Néoécossais Ronald Bourgeois.
SWING offre un folk-pop sautillant et convenable, mais convenu.
Michel Bénac et Jean-Philippe Goulet, qui ont dépoussiéré pendant 15 ans la musique traditionnelle en la métissant de hip-hop et d'électro restent ici en terrain connu. Cette veine pop-folk-électro est sautillante, mais le duo, confortable, peine à retrouver l'inventive euphorie de ses débuts. C'est musicalement radio-copain, et textuellement formaté «ados».
On est emballé par l'énergie «rentre-dedans» de Face à face, traitant habilement de cyber-intimidation ; ravi par les accents autochtones de One Thought, ode bilingue à la réconciliation ; et séduit par les coups d'archets... mais l'oreille accueille tièdement le reste.