Tim Raines

Le Temple ouvre ses portes à Raines

Une cinquantaine de légendes vivantes du baseball ont accueilli les nouveaux membres de leur club sélect, dimanche à Cooperstown.
Ils ont célébré les carrières de Jeff Bagwell, Ivan Rodriguez et Tim Raines, ainsi que les contributions de John Schuerholz et de l'ancien commissaire Bud Selig comme bâtisseurs.
L'amour du baseball, l'importance de la famille et la réalisation de rêves d'enfance ont été à l'honneur dans les discours des cinq hommes.
Surnommé «Pudge», Rodriguez a été acclamé par les nombreux spectateurs portant la chemise rouge et blanche de l'équipe nationale de Porto Rico. Il les a remerciés lors d'une portion de son discours en espagnol.
«C'est un honneur extraordinaire, a dit Rodriguez. J'étais un petit garçon de Porto Rico avec un grand rêve.
«Vous avez le droit de rêver, a-t-il ajouté en parlant aux jeunes. Tout est possible dans la vie. Et je parle par expérience.»
Âgé de 45 ans, Rodriguez détient les records des Ligues majeures pour les matchs disputés derrière le marbre (2427) et les retraits effectués par un receveur (12 376). Il a cogné 311 circuits et a maintenu une moyenne en carrière de ,296. Il est devenu le deuxième receveur à être élu à sa première année d'éligibilité, après son idole de jeunesse Johnny Bench.
Rodriguez a disputé la majorité de ses 21 saisons dans les Majeures avec les Rangers du Texas. Il a été invité 14 fois au match des étoiles, a remporté 13 Gants d'or, un record, et sept Bâtons d'argent.
Il a terminé son discours en disant aux jeunes de «respecter le sport, aimer le sport. Parfois, vos rêves deviennent réalité. Regardez-moi. Je suis ici, à cet endroit si spécial. Mon rêve est devenu réalité. Que Dieu bénisse le baseball.»
De son côté, Bagwell a été salué par quelques centaines de partisans des Astros de Houston qui avaient fait le voyage. Il a amorcé son discours en remerciant sa famille, particulièrement ses parents et son épouse.
«Maman, tu es la personne la plus spéciale au monde, a-t-il dit. Tu as été un roc pour moi. Il n'y a pas de mot pour exprimer à quel point je t'aime et ce que tu représentes pour moi. Mon père, Bob. Il y a quelque chose de spécial chez un père. Tu m'as partagé ton amour du baseball. Ç'a toujours fait partie de moi et ça m'a mené loin.»
Bagwell a disputé l'ensemble de sa carrière de 15 ans avec les Astros. Âgé de 48 ans, il a été élu en janvier à sa septième année d'éligibilité. Il est le seul premier-but dans l'histoire des Ligues majeures à avoir frappé au moins 400 circuits et volé au moins 200 buts.
«Je voulais tout bien faire, a-t-il raconté. Je voulais marquer des points pour mon équipe, pour mes coéquipiers. J'aimais voler des buts plus que toute autre chose. Pour un petit joueur sans trop de vitesse, c'était quelque chose que j'appréciais. Je voulais nous aider à gagner de différentes manières.»
Bagwell a mis un terme à sa carrière en 2005 avec 449 circuits à sa fiche. Il a été nommé recrue par excellence de la Ligue nationale en 1991. Lors de la saison écourtée par la grève en 1994, il a maintenu une moyenne de ,368 avec 39 circuits et 116 points produits en seulement 110 rencontres, étant nommé à l'unaminité joueur par excellence.
La journée a été particulièrement spéciale pour Selig, qui célébrait aussi son 83e anniversaire de naissance. Il a été à la tête des Ligues majeures pendant plus de 22 ans et a joué un rôle clé dans la création des matchs interligues, l'expansion des séries éliminatoires, l'ajout du quatrième as, l'utilisation des reprises vidéos et le système de partage des revenus, dans une époque au cours de laquelle 20 nouveaux stades ont été construits.
Son règne a aussi marqué par l'ère des stéroïdes et l'annulation de la Série mondiale de 1994 en raison de la grève des joueurs. Il a toutefois pris sa retraite alors que le Baseball majeur connaît un essor économique remarquable, se retrouve dans un climat de paix avec l'association des joueurs et avec une politique antidopage stricte, qui a aidé à nettoyer le sport.
Selig a aussi remercié sa mère, son père, son épouse et sa famille. Il a également rappelé les contributions historiques du regretté commissaire Bart Giamatti, du regretté propriétaire des Yankees de New York George Steinbrenner et du regretté membre du Temple de la renommée Jackie Robinson.
«C'est une journée très spéciale, a-t-il dit. C'est la concrétisation d'un rêve d'enfance.»
Schuerholz, ancien directeur général avec les Braves d'Atlanta et les Royals de Kansas City, a été le premier à prendre la parole.
Il a été directeur général pendant 26 ans. Ses clubs ont remporté 16 titres de section, six championnats (Américaine ou Nationale) et deux Séries mondiales (les Royals en 1985, les Braves 10 ans plus tard). Il a été le premier directeur général à savourer un titre de la Série mondiale dans chacune des ligues.
Il rejoint à Cooperstown l'ancien gérant des Braves Bobby Cox et les anciens lanceurs John Smoltz et Greg Maddux, tous des rouages importants de la dynastie de l'équipe.