André Tourigny commencera un nouveau chapitre avec les 67's d'Ottawa jeudi alors que son club lancera sa saison à Barrie contre les Colts.

«Le talent n'a pas d'âge» pour les 67's d'Ottawa

Un nouvel entraîneur-chef. De nouveaux adjoints. Un nouveau directeur général. Dix recrues.
Ça va faire beaucoup de nouveaux venus dans l'organisation des 67's d'Ottawa lorsqu'ils lanceront leur saison de la Ligue de l'Ontario (LHO) jeudi à Barrie.
André Tourigny aura l'honneur de diriger la 50e édition des 67's en 2017-18, mais il est bien mal placé pour savoir où se situe son club par rapport à sa compétition. Premièrement, la LHO, c'est tout nouveau pour celui qui a fait la majorité de sa carrière dans la LHJMQ avant de passer trois saisons comme adjoint dans la LNH. Deuxièmement, son club n'a joué que deux matches hors-concours contre la même équipe (Kingston).
L'entraîneur mauricien sait toutefois qu'il aura une équipe jeune. Une preuve ? Les huit membres de sa brigade défensive sont âgés de 18 ans ou moins. « C'est jeune ! Nous ne sommes pas ici pour diriger une équipe des moins de 18 ans, mais le talent n'a pas d'âge. Nous serons prêts à performer. »
Tourigny sait de quoi il parle. L'an dernier, à Halifax, avec un des plus jeunes clubs de la LHJMQ, il a amassé 60 points en 68 matches. Ses défenseurs ont beau être jeunes, il demeure emballé par la perspective de les faire grandir. « Depuis que je suis dans le hockey junior, je n'ai jamais eu un groupe de huit défenseurs avec autant de potentiel et de profondeur. Même en attaque, nous serons jeunes. Dans notre dernier match hors-concours, nous avions deux recrues de 17 ans (Samuel Bitten et Oliver True) sur notre deuxième trio. »
L'importance des gardiens
Parce que son club est inexpérimenté, Tourigny voudra que ses gardiens lui permettent de garder la tête hors de l'eau, particulièrement en début de saison. C'est un peu pour ça que le club traîne toujours trois gardiens à quelques jours de l'ouverture de la saison.
Olivier Tremblay, 20 ans, a officiellement été acquis en fin de semaine dernière. Il arrive des Huskies de Rouyn-Noranda, là où Tourigny a été entraîneur pendant 10 ans. Olivier Lafrenière, 19 ans, aimerait aussi obtenir le titre de gardien titulaire. Cédrick Andrée, d'Orléans, est le cadet du trio à 17 ans.
« La question du gardien numéro un n'est pas encore claire. Nous sommes contents de la profondeur que nous amène Tremblay. Avec une jeune équipe, ça prend un gardien qui va stabiliser les choses. En deux matches hors-concours, nous n'avons pas eu le temps d'évaluer nos gardiens en situation de match. Nous pourrions commencer la saison à trois, mais nous n'allons la finir à trois. »
Avec l'arrivée de Tremblay, les 67's ont encore 27 joueurs dans leur alignement. C'est trop, mais avec Sasha Chmelevski et Travis Barron qui sont encore à des camps pros et avec les blessures à deux joueurs, les 67's n'ont que 22 joueurs disponibles.
Les dernières coupes devront attendre. Au moins, l'équipe aura des renforts pour amorcer la saison contre les Colts jeudi. Le défenseur Noel Hoefenmayer a été retranché par les Coyotes de l'Arizona lundi. 
« Je n'aime pas garder trop de joueurs, mais pour le moment, nous sommes à 22. Nous attendons d'en savoir plus sur nos blessés. Sasha va bien au camp des Sharks et Travis devrait jouer au moins un match avec l'Avalanche. »
Bâtir une culture
André Tourigny ne s'est pas fixé d'objectif précis pour sa première saison dans la LHO. Il veut surtout bâtir une culture d'organisation. « Cette équipe doit avoir une identité. Nous voulons être difficiles à affronter. Nous serons rapides, intenses et dynamiques. Pas seulement au niveau du patin, mais au niveau de notre façon de jouer. Je veux des joueurs qui réagissent rapidement et qui font des transitions rapides. Il faut enlever le temps et l'espace de nos adversaires. Si nous faisons ça cette année, nous allons construire du solide pour les années à venir. »
L'entraîneur n'a pas créé d'attente pour son équipe sur la glace, mais il est revenu sur le championnat des Huskies de 2015 pour parler de son groupe à Ottawa.
« Il y a deux ans à Rouyn, personne n'avait prédit notre championnat. Un championnat ne se gagne pas sur papier. Pourquoi ça ne serait pas nous ? Pourquoi est-ce qu'on jouerait 68 matches d'abord ? »
Sur la glace, les 67's seront menés par les vétérans Matt Foget, Travis Barron, Austen Keating, Sasha Chmelevski, Tye Felhaber, Noel Hoefenmayer, Kevin Bahl, Peter Stratis et Carter Robertson. Quant à elles, les recrues Samuel Bitten, Graeme Clarke, Nikita Okhotuyk, Oliver True et Mitchell Hoslscher gagneront à être connues.
Un été mouvementé dans le junior C
Les dirigeants de la Ligue de hockey junior de la capitale nationale (LHJCN) ont connu un été mouvementé alors que trois équipes ont été ajoutées à leur circuit et que trois autres équipes ont changé d'adresse.
Le paysage du circuit junior C de l'Est ontarien a donc été passablement modifié depuis la fin de la dernière saison. Ainsi, les Nats de Rockland sont déménagés à Clarence avec l'arrivée d'un club junior A à l'Académie canadienne et internationale de hockey. Après avoir annoncé leur départ de la ligue junior B au printemps dernier, les Castors ont pu ressusciter des morts en changeant de ligue.
Champions des séries 2016, les Vikings de Papineauville ont également dû déménager leur équipe à St-André-Avellin cette saison parce que l'aréna de Papineauville a été fermé. Ils opéreront dorénavant sous le nom des Vikings de Papineau.
Champions en titre, les Panthères d'Embrun ont quant à eux fait un échange de bons procédés avec les Jets de Metcalfe. Les Jets ont quitté le junior B pour le junior C et les Panthères ont fait le chemin inverse.
La LHJCN a aussi accueilli trois nouvelles équipes pour la saison 2017-18 qui débutera samedi au centre Robert-Guertin avec la présentation de six matches entre 8 h et 20 h 30. Les Royals de Bytown auront pignon sur rue à Vanier. L'Inferno de Blackburn Hamlet et les Rangers de South Grenville feront également leurs débuts dans la ligue junior C cette saison.
Les autres équipes de la ligue sont restées aux mêmes endroits : les Bandits à Cumberland, les Lions à Morrisburg, les Aigles à St-Isidore, les Cougars à Vankleek Hill, les Rockets et à North Dundas et le Hull-Volant à Gatineau (aréna Guertin).
Le Hull-Volant a d'ailleurs fait une belle prise durant l'été quand Julien Demers, un ancien défenseur des 67's d'Ottawa, a été nommé entraîneur-chef de l'équipe du président Richard Gravel.
« Julien a été capitaine pendant deux de ses quatre années avec les 67's. Il a été repêché par les Sharks de San Jose. Des blessures ont mis un frein à son rêve de jouer dans la LNH, mais c'est un très bon coach. Il est bon avec les jeunes et il fait de bons entraînements », a dit Gravel.
Ce dernier attaque sa quatrième saison avec le Hull-Volant et il s'est montré impressionné par la qualité de la ligue junior C. « L'intérêt est grandissant pour notre ligue. Nous avons dû limiter l'expansion à trois équipes. La ligue a même dû refuser des clubs du junior B qui veulent se joindre à nous. Le junior B commence à être coûteux et sa structure est désormais associée aussi à la Ligue centrale junior A. »
La nouvelle ligue de 12 équipes donnera donc le coup d'envoi à sa saison 2017-18 samedi à Guertin. Un seul coût pour assister aux matches : 8 $ pour les adultes, 5 $ pour les étudiants et les aînés.