Plusieurs membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes ont manifesté contre les coupes du fédéral samedi à Ottawa.

Le syndicat des postiers manifeste à Ottawa

Les plus récents changements à Postes Canada continuent d'alimenter les discussions au grand bonheur du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) qui veut s'assurer que les Canadiens ne changent pas de sujet de conversation.
Le STTP a profité d'une formation donnée à Ottawa pour organiser une autre manifestation samedi dénonçant la fin de la livraison à domicile du courrier en milieu urbain, mais aussi l'augmentation du prix du timbre et la fermeture de comptoirs postaux. Plusieurs facteurs du nord de l'Ontario étaient en ville et ont participé aux moyens de pression.
En plus d'un regroupement devant le bureau de poste à l'intersection des rues Sparks et Elgin à Ottawa, les membres du STTP ont fait du porte-à-porte dans le secteur de Kanata. Ce quartier d'Ottawa fait partie des endroits où la fin de la livraison à domicile du courrier sera effective en premier.
Les manifestants ont crié à plusieurs reprises que ces décisions et l'attitude de Postes Canada et du Parti conservateur sont une « honte ». Selon le président national du STTP, Denis Lemelin, les travailleurs de Postes Canada sont particulièrement frustrés de voir qu'aucune autre alternative n'est étudiée par l'employeur et le fédéral.
Le STTP milite en faveur d'une expansion des services qui permettrait, croit M. Lemelin, de garder le service intact tout en assurant la rentabilité de la société de la Couronne. « C'est inacceptable (de retirer la livraison à domicile) parce que c'est un service public traditionnel que les gens ont. Il y a d'autres façons de rentabiliser que de couper. »
Inquiétudes partagées
Les changements annoncés aux services postaux figuraient également à l'ordre du jour samedi au centre communautaire du parc Fontaine. La députée d'Hull-Aylmer, Nycole Turmel, y tenait un forum citoyen sur la question, ainsi que sur la réforme électorale.
Des représentants du Regroupement des associations de personnes handicapées de l'Outaouais et de la Table de concertation des aînés et des retraités de l'Outaouais ont exprimé leurs inquiétudes devant la fin de la livraison à domicile. Ils s'inquiètent plus particulièrement de l'accessibilité aux boîtes postales, notamment en hiver. Mme Turmel espère que son forum aura permis d'informer les citoyens. De son côté, elle repart avec leurs impressions sur la réforme de Postes Canada, qui s'ajoute aux 1000 réponses qu'elle a obtenues aux dépliants postaux envoyés aux citoyens de son comté.
La députée d'Hull-Aylmer encourage les gens opposés à la fin de la livraison à domicile du courrier à écrire à leur député. Nycole Turmel concède que si cette mesure va de l'avant, même un gouvernement néo-démocrate majoritaire aurait de la difficulté à renverser la décision. « Ça va être difficile de corriger en quatre ans tous les dommages que [les conservateurs] ont faits », soutient Mme Turmel.