Le député Steven MacKinnon est entouré de Louis Saint-Cyr, Jacques deBellefeuille et Hélène Godin, de  l'Amicale des personnes handicapées physique de l'Outaouais.

«Le sixième pont reste une nécessité»

Le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, estime qu'un sixième pont entre Gatineau et Ottawa reste toujours «une nécessité» malgré les intentions manifestées par les villes d'Ottawa et Gatineau de travailler ensemble pour permettre l'utilisation du pont Prince-de-Galles pour le transport en commun.
Le député MacKinnon rappelle que lui et ses collègues ont travaillé depuis le premier jour de leur élection à sensibiliser les gens d'Ottawa à l'effet que cet arrimage du transport collectif était dans l'intérêt de tous. 
«De façon générale, nous travaillons à améliorer la qualité de vie quotidienne des citoyens de la région. Si on peut mettre l'épaule à la roue pour aider, avec cet arrimage entre Ottawa et le train léger et le transport collectif ici, je pense que c'est dans l'intérêt de tout le monde», a souligné le député MacKinnon lors d'une conférence de presse portant sur l'annonce d'une subvention à l'Amicale des handicapés physiques de l'Outaouais.
Le projet visant à relier Ottawa et Gatineau pour le transport en commun par le pont Prince-de-Galles, avec un lien vers l'ouest, n'enlève rien à la nécessité de construire un sixième pont sur la rivière des Outaouais. M. MacKinnon prône depuis toujours qu'il doit être construit sur l'île Kettle.
«Ce sixième pont a été jugé nécessaire dans plusieurs études. Comme député de Gatineau, je ne reculerais jamais devant la nécessité de ce sixième pont. Et je tiens à souligner que ce sixième pont améliorerait considérablement le transport collectif s'il était construit pour divers modes de transport», a mentionné le député MacKinnon. Il soutient que ce pont permettrait de «boucler la boucle» pour améliorer la circulation dans toute la région. 
Pour l'instant, il n'y a pas encore d'engagement précis du fédéral quant au pont Prince-de-Galles ou d'un sixième pont. Dans ce dernier, tant la Ville d'Ottawa que le gouvernement ontarien ont mis ce projet sur les tablettes.
20 300$ à l'Amicale
Plus tôt, M. MacKinnon a confirmé une subvention de 20 300 $ à l'Amicale des personnes handicapées physique de l'Outaouais pour lui permettre de réaliser des travaux de rénovations à son édifice situé sur la rue Notre-Dame à Gatineau.
La subvention a été versée dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés du ministère fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social. Dans l'ensemble du pays, ce programme a permis de financer près de 20 000 projets communautaires depuis 2004. 
«Il se passe des choses magnifiques ici sur la rue Notre-Dame et le projet était digne d'appui du député et du gouvernement fédéral», a mentionné le député MacKinnon lors d'une visite des lieux où il a rencontré les usagers et les responsables de l'Amicale.