Patrick Brazeau au palais de justice de Gatineau.

Le sénateur Brazeau près d'une entente devant la cour

Le sénateur Patrick Brazeau franchirait un pas de plus vers son retour définitif en politique, et réglerait son dossier criminel en plaidant coupable devant la Cour du Québec, à Gatineau, la semaine prochaine.
Le Ottawa Citizen rapporte vendredi que M. Brazeau plaiderait coupable à des accusations réduites de voies de fait et de possession simple de cocaïne, mettant ainsi un terme aux procédures judiciaires qui durent depuis plus de deux ans.
Le politicien de Maniwaki a été arrêté en février 2013 après un épisode de violence envers une femme.
Cette entente entre le ministère public, qui ne commente pas l'affaire pour le moment, et M. Brazeau résulterait en un abandon de certaines accusations.
La femme, qu'on ne peut identifier en vertu d'une ordonnance de non-publication, a témoigné plus tôt cette année, dans le procès du sénateur aujourd'hui âgé de 40 ans.
Elle a affirmé avoir été agressée sexuellement et physiquement dans une résidence privée de Gatineau. Une altercation aurait eu lieu dans un escalier.
Patrick Brazeau doit subir un autre procès, celui-là du côté d'Ottawa, où il est accusé de fraude envers le Sénat.
Suspendu jusqu'au mois d'août, le sénateur a repris du service au déclenchement des élections fédérales. La dissolution du gouvernement a entraîné avec elle la résolution de suspension du gouvernement Harper.