Les pompiers de Gatineau ont mis huit heures à contrôler les violentes flammes.

Le proprio de La Ferme Rouge veut reconstruire

Le copropriétaire de La Ferme Rouge, une institution du secteur Masson-Angers réduite en cendres, dimanche, veut reconstruire son restaurant-cabaret le plus tôt possible.
Lundi, Sam Faoual a visité les ruines du commerce qu'il a acquis l'an dernier.
«Non, ce n'est pas la fin de lLa Ferme», a-t-il confirmé.
La Ferme Rouge a connu un sommet de popularité dans les années 80 et 90. Selon M. Faoual, les affaires avaient bien repris depuis quelques mois, à force de campagnes de publicité et de rénovations.
«Je suis déçu, je capote... La Ferme Rouge, c'est une famille d'une trentaine de personnes.»
L'homme d'affaires ne sait pas ce qui arriver avec les employés, à court terme. «Nous devons voir ce qui va se passer du côté des assurances.»
L'incendie a fait pour 1,4 million $ de dommages. Le bâtiment de bois a été construit il y a 109 ans.
Le Service des incendies de Gatineau confirme que des travaux de soudure sont à l'origine de l'incendie, ce qui écarte la thèse d'un geste volontaire et criminel. Le brasier a pris naissance au sous-sol.
Les pompiers ont mis huit heures à contrôler les violentes flammes. L'appel initial au 9-1-1 a été fait à 10h52. Les sapeurs ont déclaré l'incendie sous contrôle quelques minutes après 18h30.
«Malgré l'ajout de ressources appropriées, précise la direction du Service des incendies, des actions défensives ont dû être entreprises pour limiter la propagation à une résidence voisine. La température froide et des vents forts ont ajouté aux difficultés des équipes sur place.»
La Ferme Rouge est bien connue dans la région. De nombreux spectacles, dont certains de vedettes bien connues au Québec, ont eu lieu à cet endroit.
Le bâtiment agricole est devenu un lieu de divertissement en 1979, prenant le nom de la Spaghetterie. En 1984, l'endroit prend le nom de Le Ferme Rouge. Les spectacles de danse et de musique ont fait sa renommée pendant des années.