L'Université d'Ottawa.

Le programme de journalisme renaîtra à l'Ud'O?

Un programme de journalisme électronique, un baccalauréat en pharmacologie en français, l'augmentation de 10% des cours offerts tant en français qu'en anglais.
Voilà certains éléments concrets qui sont prévus dans la «proposition d'entente de mandat stratégique» que l'Université d'Ottawa soumettra d'ici la fin de la journée au ministère de l'Éducation de l'Ontario, selon la plus récente ébauche dont LeDroit a obtenu copie.
Après avoir suspendu durant deux années les inscriptions à son programme de journalisme, l'université a l'ambition d'obtenir le financement adéquat afin de le remettre sur pied.
«Tablant sur ses forces dans les domaines des médias numériques et des communications, l'Université d'Ottawa collaborera avec divers partenaires (La Cité collégiale et le Collège Algonquin) à la mise au point d'un programme de baccalauréat en journalisme électronique, qui sera sans égal en Ontario», est-il écrit.
Rappelons que ce baccalauréat avait été à l'origine créé à coûts nuls à la demande du gouvernement, ce qui impliquait de ne pas investir de façon significative dans ce secteur. La dérive de ce programme a commencé l'an dernier, lorsqu'un comité l'a jugé «profondément troublé» et accablé de «graves problèmes».
L'Université d'Ottawa n'a pas voulu commenter de façon spécifique les informations contenues dans sa proposition d'entente avec Queen's Park, se limitant à en confirmer les grandes lignes. La porte-parole de l'institution, Caroline Millard, précise qu'il s'agit d'une proposition, et que le gouvernement doit en approuver le contenu.
Mona Fortier, porte-parole de La Cité, se réjouit que l'université souhaite faire renaître son baccalauréat conjoint en journalisme.
«On est prêt et on veut continuer de collaborer avec l'université. On a une entente d'arrimage et c'est une option gagnante pour nos étudiants», affirme-t-elle.
Plus de détails à venir...