La vigueur du marché immobilier a encore tiré à la hausse la valeur des maisons de Québec, en particulier en 2010, quand le prix moyen résidentiel s'est accru de 11,8 %.

Le prix des maisons grimpera plus lentement

L'augmentation du prix des maisons dans la région de la capitale fédérale se poursuivra en 2013, mais de façon beaucoup moins soutenue que par les années passées, selon les prévisions du marché de Royal LePage, publiées mardi matin.
Le rapport indique que le bon taux d'emploi dans la capitale fédérale a entraîné un appréciation des prix des maisons de 3 % à 4,6 % au cours des dernières années. Toutefois, cette hausse ne devrait pas dépasser 1,3 % pour l'année 2013. Ainsi, le prix de revente moyen des maisons qui était de 352 000 $ en 2012, à Ottawa, passera à 357 000 $ cette année.
Ce ralentissement de la croissance du prix des maisons est en lien direct avec une baisse significative prévue de 2,4 % du nombre de ventes de maisons. Environ 14 600 maisons ont changé de propriétaire, à Ottawa, l'an passé. Le même sort n'attend cette année de 14 250 maisons dans la capitale fédérale.
Ces tendances du secteur domiciliaire diffusées par Royal LePage sont comparables à ce qui est attendu ailleurs au pays, où l'augmentation du prix moyen des maisons ne devrait pas dépasser 1 % en 2013. Il en va de même pour le nombre de ventes de maisons. À l'échelle nationale, Royal LePage prévoit une diminution de 5 % à ce chapitre pour 2013.