La chef péquiste, Pauline Marois

Le PQ imposera ses thèmes de campagne aux candidats

Le Parti québécois a sorti des boules à mites une stratégie de communication qui lui a donné deux gouvernements majoritaires dans les années 1990.
« L'idée c'est d'avoir une cohérence dans le message », affirme l'attaché de presse national du parti, parachuté en Outaouais durant la campagne, Dominic Vallières. « On a décidé de ressortir cette stratégie pour avoir moins de bruit sur la ligne, pour que les choses soient plus claires. »
Les candidats sont entre autres invités à respecter à la lettre les thèmes de campagne. Ainsi, si l'éducation est au menu du jour dans l'autobus de campagne de Mme Marois, les candidats régionaux devront éviter d'aborder d'autres sujets.
M. Vallières assure que les candidats du PQ dans l'Outaouais ne resteront pas muets et seront disponibles pour répondre aux questions des médias « chaque jour ». « On veut gérer les apparitions des candidats en fonction des thèmes abordés », dit-il.
Les candidats du PQ dans la région n'étaient pas disponibles pour des entrevues, hier. « C'est une volonté de faire quelques derniers ajustements et briefings. C'est comme ça la grandeur du Québec », ajoute-t-il, précisant que les candidats commenceront à répondre aux questions aujourd'hui.