Capitaine Canada exprime tout haut son appartenance au pays à l'occasion du 1er juillet.

Le pouvoir de Capitaine Canada

«Ça te tente de rencontrer Capitaine Canada pour une entrevue?», me demande mon patron, lundi dernier.
- Ai-je bien compris? As-tu dit: Capitaine Canada?
«Oui. C'est un gars qui, chaque année, enfile son costume de Capitaine Canada le 1erjuillet et sillonne les rues d'Ottawa et de Gatineau à la rencontre des gens.»
Misère...
Sûrement un illuminé, me suis-je dit. Et sûrement un anglophone et fédéraliste convaincu avec la feuille d'érable de tatouée sur le coeur.
Mais bon. C'est l'été, le sujet est léger, inusité et approprié en ce début juillet. Et si j'ai pu réaliser des entrevues dans le passé avec le Père Noël, les Glamottes du Bal de neige et Dame Nature, pourquoi pas Capitaine Canada?
Alors allons le rencontrer.
---
J'ai été surpris. Agréablement surpris. D'abord, il n'est pas anglophone. À l'exception du 1erjuillet où il se métamorphose en Capitaine Canada, il se nomme Dominic Tremblay, il est âgé de 46 ans et il est originaire de Québec où il habite toujours.
Il a été militaire dans l'armée canadienne pendant 17 ans. Membre du Royal 22e Régiment, et il a participé à des missions de paix avec les Casques bleus canadiens, notamment en Bosnie en1993 et1995.
Il a habité Gatineau pendant près de 15 ans. Quand il a quitté la Défense nationale, il est devenu fonctionnaire à Statistiques Canada, à Ottawa, avant de retourner à Québec où il s'est joint au secteur privé à titre de directeur au développement des affaires pour une importante compagnie d'ébénisterie.
Véritable armoire à glace aux épaules carrées, il est sympathique comme pas un et il n'a rien, mais absolument rien d'un illuminé.
Mais depuis 15 ans, quand le 1erjuillet arrive, Dominic Tremblay quitte Québec pour Ottawa où il se transforme, le temps d'une journée, en Capitaine Canada. Costume fabriqué sur mesure, cap rouge dans le dos, bouclier aux couleurs du Canada en main, bottes de superhéros aux pieds... j'ai cru qu'il allait s'envoler à tout moment à la Superman.
Mais il n'a rien d'un Superman. D'un Spiderman non plus.
«Je n'ai qu'un pouvoir, dit-il. J'ai le pouvoir de rassemblement. Mon pouvoir c'est de rassembler les gens et de mettre un sourire sur leur visage le 1erjuillet. C'est mon seul pouvoir. L'an dernier, j'ai pris plus de 900 photos avec les gens qui m'ont arrêté dans les rues d'Ottawa et de Gatineau. Et mon objectif cette année est d'en prendre 1200. Et contrairement aux personnages de bandes dessinées qu'on rencontre dans les rues de New York ou de Los Angeles, je ne demande pas un sou aux gens qui veulent se faire prendre en photo avec moi. Je ne demande rien. Le 1erjuillet est simplement la journée où je peux exprimer tout haut mon appartenance au pays.»
Mais d'où vient cet amour fou pour le Canada?
«J'ai eu le drapeau canadien sur mon épaule pendant plus de 17 ans, répond-il. Quand on voyage à l'extérieur du pays, notre réputation nous précède. On est l'un des seuls pays qui a participé à toutes les missions des Nations Unies à travers le monde. Ça veut dire quelque chose, ça. Les Canadiens ont une notoriété, ils ont une ouverture sur le terrain. On fait avancer les choses. On n'est pas parfait, mais on est partout. Et le Canada est respecté pour ses gens, pour sa façon de travailler et pour son respect envers les autres.
- Et vos amis souverainistes, qu'en pensent-ils de Capitaine Canada?
«Écoutez, je suis Québécois d'abord et avant tout. Mais je suis aussi Canadien français. Ma langue et mes origines sont, pour moi, super importantes. Et mes amis comprennent quand je leur explique que Capitaine Canada n'a rien à voir avec la politique. Si le 1erjuillet est si populaire, c'est justement parce que ce n'est pas un événement politique. C'est un événement familial. Et c'est surtout une rencontre entre différents peuples. Le Canada est multiethnique, multiculturel. Et peu importe nos allégeances, nous sommes capables de vivre ensemble. C'est ce qui fait la différence et la beauté de notre pays.»
- Et les anglophones que vous rencontrés en ce 1erjuillet, qu'en pensent-ils de ce Capitaine Canada québécois?
«Ils sont contents. Ils sont contents de voir qu'il y a une ouverture.»
---
Donc rien de politique, dit Dominic Tremblay. Et je le crois.
Si on devait le résumer en quelques mots, on pourrait dire que Capitaine Canada, c'est un gars passionné qui tripe à sa façon, le 1erjuillet. C'est un gars qui a servi son pays, qui en est fier, et qui continue de le servir à sa façon bien unique et fort amusante. Certains on hâte à Noël pour se métamorphoser en Père Noël et faire la joie des enfants. Lui, il a hâte au 1erjuillet pour se transformer en Capitaine Canada et faire la joie des gens qu'il croise. Et il ne demande rien en retour, sauf votre sourire.
On devrait avoir plus de «Capitaine Canada» dans la vie.