Le chef du NPD, Thomas Mulcair.

Le NPD met en garde contre le retour à l'équilibre budgétaire

Le Nouveau Parti démocratique met en garde le gouvernement conservateur d'équilibrer son budget pour des raisons strictement politiques, au détriment de la croissance économique.
Le ministre des Finances Jim Flaherty déposera son prochain budget mardi. Plusieurs observateurs s'attendent à ce qu'il contienne peu de mesures de stimulation économique, les conservateurs préférant engranger davantage de revenus afin d'être capable d'équilibrer le budget en 2015 - année électorale - et de remplir des promesses de longue date, comme le fractionnement des revenus pour les familles.
Mais le porte-parole adjoint en matière de Finances du NPD, Guy Caron, croit qu'il serait mal avisé de chercher à atteindre l'équilibre budgétaire à tout prix en 2015, sans s'assurer d'abord que l'économie roule à son plein potentiel et que de bons emplois sont créés.
En point de presse mercredi aux côtés de sa collègue Peggy Nash, il n'a pas voulu préciser quand un gouvernement néo-démocrate retrouverait l'équilibre budgétaire, insistant sur le fait que cela dépendrait de la conjoncture économique.
Pour le budget à venir, son parti propose notamment un crédit d'impôts à l'embauche pour les petites entreprises de 1000 $, un crédit semblable pour toute compagnie embauchant un jeune travailleur, le rétablissement du programme de rénovation domiciliaire écoÉnergie et l'annulation des compressions dans les services aux vétérans. L'ensemble de ces mesures, soumises à M. Flaherty lors d'une rencontre, coûteraient environ 550 millions $ à l'État.
Le NPD suggère également de «rendre la vie plus abordable» en limitant les frais aux guichets automatiques et des cartes de crédits.