Maxime Pedneaud-Jobin

Le maire de Gatineau fait face aux entrepreneurs

Maxime Pedneaud-Jobin est maire de Gatineau depuis un peu plus de deux mois, mais les attentes ne semblent pas avoir diminué à son égard. Les gens d'affaires présents au Salon des entreprises n'ont pas manqué de lui rappeler ses engagements électoraux.
C'est la deuxième fois que M. Pedneaud-Jobin se présente devant les membres de la communauté d'affaires gatinoise depuis son élection. Il avait prononcé un discours au gala de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) en novembre. Cette fois, les organisateurs de la conférence ont toutefois donné la parole au public qui pouvait interpeller le maire sur divers sujets.
La propriétaire de Créations Méli-Mélo, Andrée Boucher, dont les déboires pour installer une affiche avaient fait les manchettes durant la campagne électorale, est venue demander au maire ce qu'il comptait faire pour faciliter l'obtention de permis en tous genres pour les entrepreneurs.
À ce sujet, Maxime Pedneaud-Jobin a répondu en affirmant que certaines idées sont en gestation pour revoir les façons de faire de la Ville. Un comité composé d'élus, de fonctionnaires et de gens d'affaires, chargé de proposer de meilleures pratiques, pourrait être créé. Le maire a également évoqué l'importance d'offrir aux entrepreneurs mécontents des services municipaux l'opportunité d'en appeler des décisions de la Ville.
«Quand ça bloque dans le système, ça serait intéressant qu'il y ait un processus d'appel. Ils l'ont en Ontario, mais c'est compliqué, on n'a pas le cadre légal pour faire ça. Est-ce qu'on peut dire qu'un politicien, c'est lui qu'on appelle, c'est lui qui questionne la machine? Est-ce que l'ombudsman peut jouer une partie de ce rôle-là?»
M. Pedneaud-Jobin a dû répondre à des questions sur le manque de terrains commerciaux dans le secteur Aylmer. Le maire de Gatineau a soutenu ne pas savoir à quel moment ces terrains seraient disponibles, mais que le schéma d'aménagement en prévoit quelques-uns.
CLD-Gatineau
Maxime Pedneaud-Jobin a également réitéré son intention de nommer une autre personne que le maire de la Ville à la présidence du Conseil de développement économique CLD-Gatineau.
Il a fait cette déclaration après l'intervention de Daniel Cardinal, organisateur du Salon de la femme de l'Outaouais. L'homme a raconté avoir planché sur la création d'un centre de foire, à la demande du CLD. Une promesse de l'ancien maire, Marc Bureau, faite aux dirigeants du Palais des congrès de Gatineau aurait toutefois mis un terme au projet.