Le gardien d'une pièce secrète au cachot

Gardien d'une pièce secrète et d'une quantité impressionnante de comprimés d'ecstasy, un ancien fonctionnaire fédéral écope trois ans et demi de pénitencier.
Sébastien Vachon-Desjardins, 27 ans, a plaidé coupable à plusieurs chefs d'accusation liés à la possession de drogue dans le but d'en faire le trafic. Il fait partie d'un groupe de neuf personnes arrêtées en mars dernier, lors d'une frappe majeure du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), ce printemps.
Plus de 100 kilos de cannabis et de haschich, 70000 comprimés de méthamphétamine, de la cocaïne, du GHB et 47000$ en espèces ont été saisis auprès de l'ensemble du groupe, le 25 mars.
Dans le cas de M. Vachon-Desjardins, sans antécédent jusqu'ici, ce sont 50000 pilules illégales, deux cellulaires et 29020$ qui ont été saisis et remis au Procureur général.
Plusieurs textos extraits de ses cellulaires et des filatures policières ont confirmé les doutes du SPVG. La preuve accablante a poussé l'accusé à plaider coupable.
Sans problème de consommation, occupant jadis un bon emploi au Centre national de recherches du Canada, M. Vachon-Desjardins n'était motivé que par l'appât du gain.
«Ce qui est troublant dans cette situation, c'est que vous êtes issu d'un milieu prosocial, a commenté le juge Valmont Beaulieu. Vous n'aviez rien d'une famille dont le père et le grand-père trempent dans ce milieu. Mais vous pouvez revenir. Même votre conjointe a dit: 'J'avais hâte qu'il arrête'.»
En mars, Le Droit avait rapporté que le groupe avait imaginé plusieurs façons de transporter sa marchandise, dans des sacs de sport ou d'épicerie, des boîtes de carton d'entrepôt, des sacs de déchets et dans des bas placés sous des capots de voiture.
Les autorités parlent d'une saisie de drogues dont la valeur totale est évaluée à 1,5 million$.
Ldebacher@ledroit.com