Au terme du vote, le député conservateur ontarien Stephen Woodworth a promis de poursuivre le combat pour convaincre les parlementaires de respecter la volonté des Canadiens qui, selon lui, fait consensus sur cette question.

Le débat sur l'avortement reste clos

La motion controversée M-312 a finalement été défaite à la Chambre des communes, hier. Les députés n'auront pas à former de comité spécial pour déterminer si le foetus devrait être considéré comme un être humain en vertu de l'article 223 du Code criminel du Canada.
Une majorité de députés conservateurs a quand même voté en faveur de l'initiative proposée par leur collègue Stephen Woodworth, incluant une dizaine de ministres - et dont la ministre de la Condition féminine, Rona Ambrose.
« Le fait que la ministre sur la Condition féminine ait voté pour une motion qui sert à faire reculer le droit des femmes est totalement inacceptable, a réagi la député du NPD Niki Ashton, porte-parole de son parti dans ce dossier. C'est un message extrêmement préoccupant. »
Les détracteurs de la motion M-312 la décrivaient comme un moyen détourné de relancer le débat sur la légalité de l'avortement au Canada.
En tout, 203 députés se sont prononcés contre, dont le premier ministre Stephen Harper, tel qu'il l'avait promis dès le début de ce débat. De même, l'ensemble des caucus du NPD et du Bloc québécois ont voté contre.
Chez les libéraux, quatre des 35 députés étaient en faveur de M-312. Le reste des votes 91 votes « pour » est venu des rangs conservateurs. Toutes formations confondues, aucun député québécois ne l'a appuyé.
Au terme du vote, en début de soirée, le député ontarien Stephen Woodworth a promis de poursuivre le combat pour convaincre les parlementaires de respecter la volonté des Canadiens qui, selon lui, fait consensus sur cette question. Il s'est dit confiant qu'un jour, le Parlement se rendrait à ses arguments.
Pour l'instant, cependant, il a dit vouloir voyager à travers le pays pour parler de « l'importance très, très grave de l'inclusion dans le droit canadien de la valeur et dignités égales de chaque être humain ».
Tous ses collègues ne partagent pas son dévouement : « Le vote de la Chambre des communes est terminé. C'est le temps de passer à autre chose », a tranché la ministre du Travail, Lisa Raitt, à sa sortie des Communes.
M. Woodworth a par ailleurs laissé entendre que la décision de Stephen Harper de voter contre la motion avait pu influencer le résultat. « Plusieurs de mes collègues, comme moi, respectent et admirent M. Harper », a-t-il dit.
Une dizaine des ministres se sont tout de même prononcés pour la motion, dont le ministre de l'Immigration, Jason Kenney, qui avait annoncé ses intentions auparavant. D'autres collègues se sont joint à lui, dont le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Peter Van Loan, le ministre des Affaires intergouvernementales, Peter Penashue, et le ministre de la Coopération internationale, Julian Fantino.
La région divisée
Plusieurs députés de la région de la capitale ont d'ailleurs appuyé la motion M-312.
Après avoir laissé planer le doute pendant des mois, le député d'Ottawa-Orléans Royal Galipeau a finalement voté pour la motion, hier soir, tout comme la majorité de ses collègues conservateurs de la région d'Ottawa, soit Pierre Poilievre (Nepean-Carleton), Guy Lauzon (Stormont-Dundas-South Glengarry), Pierre Lemieux (Glengarry-Prescott-Russell) et Cheryl Gallant (Renfrew-Nipissing-Pembroke).
Les autres députés de la région, toute allégeance confondue, ont voté contre.
Avec Philippe Orfali, LeDroit