Le cube fascine encore!

Le cube Rubik est un des icônes de ma génération. Il a été inventé en 1974 par un Hongrois du même nom, mais il a été popularisé au début des années 80. D'ailleurs, entre 1980 et 1982, plus de 100 millions de ces petits cubes ont été vendus à travers le monde.
Plus de 30 ans plus tard, le cube fascine encore. Évidemment, on peut trouver des méthodes pour le résoudre en quelques clics sur le net. D'ailleurs, le record du monde pour le cube standard (3X3X3) est de sept secondes. Hey, 7 secondes ! Je me souviens que je réussissais à peine à aligner deux côtés en une journée.
Tout ça pour dire que bientôt, une compétition de cube Rubik aura lieu dans la région. Le dimanche 22 mai, les maîtres du cube seront réunis à l'école secondaire L'Escale de Rockland. Et cette école compte sur un club de cube.
Grâce à une collaboration avec le Canadian Cubing Club (canadiancubing.com), on y présentera la première compétition du genre à avoir lieu dans la région de la Capitale nationale. La compétition sera également sanctionnée par le World Cubing Association ! Ce n'est pas rien !
Nos deux grands champions sont André Cantin et Louis Cormier, deux élèves de 9e année de L'Escale. Ils ont récemment pris part à des compétitions à Toronto et au MIT, à Boston.
Et si vous voulez avoir un avant-goût, nos deux champions du Rubik vous feront la démonstration de leur talent, demain, dès 11 h, au Tigre Géant de Rockland.
Selon mes informations, André et Louis peuvent même résoudre l'énigme du cube en moins de 15 secondes. Vraiment, ça m'épate. Pas vous ?
Cette histoire met en évidence un genre de retour aux sources. Un engouement soudain pour la nostalgie.
On ressent d'ailleurs cette nostalgie dans plusieurs domaines.
En musique, les albums de reprises sont légions. Au cinéma, ce sont les héros des bandes dessinées notre enfance qui crèvent l'écran. Et c'est sans compter la mode, la gastronomie et même les constructeurs automobiles qui fabriquent des modèles qui ressemblent étrangement à ceux des années 60 et 70.
Il faut croire que la nostalgie est payante, quoiqu'on n'ait pas vraiment ressenti ça lors des dernières élections fédérales. Mais, ce n'est qu'un épisode malheureux.
Tout devrait rentrer dans l'ordre dans quelques années.