Le CRIO dénonce une intervention policère «illégitime»

Le Collectif régional de lutte à l'itinérance en Outaouais (CRIO) est choqué par une intervention policière qui a eu lieu au centre-ville de Gatineau, cette semaine. L'organisme dénonce l'arrestation «illégitime» d'un cycliste, sur le boulevard des Allumettières, près du Gîte Ami et de la Soupe populaire.
Selon le coordonnateur du CRIO, Alexandre Ranger, une personne qui bénéficie des services de ces organismes a été accusée d'avoir roulé sur le trottoir en vélo, alors qu'elle était sur la piste cyclable longeant le boulevard des Allumettières.
L'homme s'est retrouvé dans le véhicule de patrouille. «Selon les dires du cycliste, explique M. Ranger, le superviseur des policiers aurait alors confirmé que c'est une piste cyclable, et a demandé aux policiers d'aller voir s'il manquait un réflecteur sur le vélo, afin d'avoir une raison pour donner une contravention et justifier l'intervention.»
Selon le CRIO, cette pratique va à l'encontre du Code de déontologie policière, et démontre qu'il ne s'agit pas d'un cas isolé de profilage social. «Le supérieur a lui-même demandé à ce que les agents trouvent une autre raison pour justifier l'intervention plutôt que de les obliger à relâcher cet homme innocent».
Le Service de police de la Ville de Gatineau doit faire connaître sa version des faits, un peu plus tard, jeudi, lors d'une conférence de presse.