Paul Byron a tranché le débat en tirs de barrage.

Le CH offre une première victoire à Julien

NEW YORK - Les effets de l'arrivée de Claude Julien derrière le banc du Canadien ont commencé à se faire ressentir, mardi, alors que Paul Byron a tranché le débat en cinquième ronde des tirs de barrage dans une victoire de 3-2 face aux Rangers de New York.
Le Tricolore a affiché une belle combativité pendant 60 minutes pour une première fois depuis longtemps et il a finalement été récompensé en bris d'égalité. Après une prolongation spectaculaire, Byron a mis fin au match en déjouant Henrik Lundqvist à l'aide d'un tir entre les jambières.
Mats Zuccarello avait donné l'avantage aux Rangers en première ronde de la fusillade, mais Alexander Radulov avait répliqué en deuxième ronde en marquant d'un tir du revers parfait.
«J'ai aimé la façon que nous nous sommes battus, notre éthique de travail, et nous avons bien patiné, a raconté Julien, qui a signé une première victoire à la barre du Tricolore depuis le 7 janvier 2006. Ce n'est pas un match parfait, mais quand tu gagnes ici à New York, contre une équipe qui gagne beaucoup récemment, c'est toujours une belle victoire.»
Andrew Shaw et Shea Weber avaient touché la cible en temps réglementaire pour le Canadien (32-20-8), qui a signé seulement une deuxième victoire à ses neuf derniers matchs (2-6-1). Il s'agissait pour Weber d'un 14e but cette saison, et d'un 11e en avantage numérique.
Cette victoire a permis au Tricolore de conserver deux points d'avance sur les Sénateurs d'Ottawa au premier rang de la section Atlantique. Les Sénateurs ont cependant deux matchs de plus à disputer d'ici la fin de la campagne.
Oscar Lindberg et Rick Nash avaient répliqué pour les Rangers (38-19-2), qui ont chuté à 7-1-1 à leurs neuf dernières sorties.
Carey Price et Lundqvist ont été particulièrement brillants en prolongation. Price a terminé la rencontre avec 28 arrêts à sa fiche, contre 26 du côté de Lundqvist. Pour Price, il s'agit d'une 258e victoire en carrière, le même nombre que Ken Dryden en troisième place dans l'histoire du Canadien.
«C'était le Carey que l'on connaît bien, a noté Julien au sujet de son gardien étoile. Il a été très solide dans mes deux matchs avec l'équipe. Ce soir, il a joué comme un gardien qui donne une chance à l'équipe de gagner.»
Le Canadien disputera son prochain match jeudi, quand les Islanders de New York seront de passage au Centre Bell.
Plus convaincant
Le Canadien a été récompensé pour ses beaux efforts en début de match, quand Shaw a battu de vitesse Lundqvist en contournant le filet après que le gardien eut échappé un tir de la pointe de Weber.
Les Rangers ont toutefois coupé le souffle au Tricolore en répliquant à 10:03. Jesper Fast a débordé le défenseur Alexei Emelin sur le flanc droit avant de rejoindre Lindberg, qui s'était isolé derrière Weber devant le filet.
Les locaux ont repris l'avantage du jeu pendant le reste de la période, mais le Canadien a frappé à nouveau tôt en deuxième période, à 1:42, quelques secondes après le début d'un avantage numérique. Weber a décoché un véritable boulet de canon qui a échappé à Lundqvist.
Mais comme en première période, les Rangers ont trouvé le moyen de freiner les élans du Tricolore et de recommencer à dicter le rythme. Nash a finalement créé l'égalité à 9:26, sur sa deuxième échappée de la période. Il a déjoué Price d'un tir vif du côté de la mitaine.
Comme lors des deux premiers tiers, le Canadien a amorcé la période en force. Artturi Lehkonen est celui qui est passé le plus près de toucher la cible lorsqu'il s'est échappé, mais il n'a pas été en mesure de battre Lundqvist.
Cette fois-ci, les efforts du Tricolore n'ont pu se transformer en but et la présentation d'un bris d'égalité a été nécessaire pour déterminer le vainqueur.