Le gardien des Red Wings Jared Coreau n'a pas cédé une fois au cours du match.

Le CH manque d'énergie à Detroit

Si la tenue de Carey Price a fait beaucoup jaser ces derniers jours, le rendement de l'attaque inquiétait moins les observateurs. Mais le hockey étant le hockey, le match de lundi après-midi a été à l'inverse des tendances récentes.
Carey Price a livré une performance sans faute, mais l'attaque montréalaise a été étouffée par les Red Wings, qui l'ont emporté 1-0, dans un rare match en après-midi, au Joe Louis Arena.
Thomas Vanek a inscrit l'unique but du match, pendant qu'à l'autre bout, le gardien recrue Jared Coreau a repoussé les 18 tirs des visiteurs.
D'un côté comme de l'autre, les deux gardiens ont été appuyés par des unités défensives étanches. Le total de tirs au but de 20-18 (en faveur des Wings) indique bien cette tendance. Le pire dans tout ça, c'est que le Canadien et les Red Wings connaissaient des ennuis défensifs avant ce match. Les deux équipes ont donc agi comme antidote l'une pour l'autre.
Le Tricolore n'a en effet obtenu aucune occasion de qualité contre Coreau en première période, mais n'a pas donné grand-chose non plus aux Wings. Jeff Petry a toutefois offert une chance de grande qualité au très rapide Andreas Athanasiou, qui s'est amené seul devant Price. Le gardien du CH, chancelant depuis quelques matches, a bien suivi le mouvement d'Athanasiou pour réaliser un spectaculaire arrêt de la mitaine.
Cette séquence a d'ailleurs marqué la fin du duo que Petry formait avec Nathan Beaulieu. Ce dernier a été jumelé à Zach Redmond, tandis que Petry a été muté avec Mark Barberio. Le duo Beaulieu-Petry traverse une séquence très difficile.
Price a eu à se signaler sur cette échappée, mais aussi sur quelques autres séquences où les Wings généraient de la circulation devant lui.
«Ils nous a donné de bons arrêts et on a été bien meilleurs devant lui. Dernièrement, on ne jouait pas du gros hockey devant lui, on donnait de bonnes chances de marquer», a résumé l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien.
Vanek incandescent
Le jeu s'est animé en deuxième période, les deux équipes tirant chacune une fois sur le poteau. À son premier match de la saison avec le Canadien, Jacob De La Rose a quant à lui donné la chance aux Wings de s'inscrire à la marque en début de période, en écopant d'une punition en zone offensive. Vanek a obtenu deux chances en or au cours de l'avantage numérique subséquent, mais a d'abord raté la cible, puis a été frustré par Price.
Vanek s'est repris en fin de période, lorsqu'il a marqué un but de col bleu, qui détonne avec l'image que l'on se fait de lui. L'ancien du Canadien a en effet touché la cible accidentellement, quand le tir de son coéquipier Danny DeKeyser l'a atteint à une jambe, pendant qu'il luttait avec Alexei Emelin devant le filet.
«Les deux équipes jouaient serré, a reconnu Michel Therrien. La ligne est mince entre une victoire et une défaite dans ces matches-là. Sur leur but, la rondelle a frappé la culotte de Vanek. On a pris le même genre de lancer et ça n'a pas frappé la culotte. On dit qu'on a besoin de puck luck pour gagner, on n'a pas eu ça.»
C'était un 12e but et un 30e point pour Vanek, en 33 matches cette saison. Pour un joueur qui semblait sur la pente descendante, il a connu toute une première moitié de saison.
Au dernier tiers, le Tricolore a été limité à cinq tirs au but. L'équipe a notamment été ralentie par deux désavantages numériques, résultats de punitions à Max Pacioretty et Alex Galchenyuk.
Le Canadien reprend l'action mercredi contre les Penguins de Pittsburgh, qui seront privés du défenseur Kristopher Letang.