Brian McKeever (à droite) a offert au Canada sa première médaille d'or aux Jeux paralympiques de Sotchi hier. Le fondeur a utilisé deux guides, dont Graham Nishikawa, une stratégie innovante aux Jeux.

Le Canada gagne sa première médaille d'or

Le Canada a remporté une première médaille d'or aux Jeux paralympiques de Sotchi et elle revient au multi-médaillé Brian McKeever, qui a utilisé une stratégie innovante pour l'emporter.
Le fondeur albertain, âgé de 34 ans, a eu recours à deux guides pour s'imposer dans l'épreuve du 20 km en style classique dans la catégorie déficience visuelle.
Aidé de ses partenaires Erik Carleton et Graham Nishikawa, McKeever s'est imposé en 52 minutes 37,1 secondes dans des conditions de neige difficiles. Carleton a guidé McKeever pendant la première moitié de la course et Nishikawa a pris le relais pour le reste de l'épreuve.
«L'épreuve d'aujourd'hui a donné lieu à un énorme effort d'équipe avec deux guides se partageant le travail, a commenté McKeever. C'était nécessaire parce que je n'aurais pu le faire seul. Ils ont établi le rythme parfait en fonction de la neige. C'est beaucoup plus rapide de skier derrière dans des conditions comme celles-ci et, malheureusement pour les guides, ils sont forcés de travailler vraiment fort. Tout dépendait d'eux aujourd'hui.»
Le Russe Stanislav Chokhlaev a obtenu la médaille d'argent en 53: 43,3, tandis que le Suédois Zebastian Modin (56: 34,9) a complété le podium.
Comme les températures élevées et les conditions de neige aux Jeux olympiques et paralympiques ont causé des ennuis aux meilleurs spécialistes, McKeever a arrêté sa décision de recourir à ses deux guides présents à Sotchi lors d'une réunion d'équipe, dimanche.
Stratégie risquée
«C'était une stratégie risquée, a reconnu Robin McKeever, l'entraîneur-chef de l'équipe para-nordique du Canada qui a guidé son frère lors de la conquête de ses 10 médailles paralympiques précédentes. Guider dans ces conditions est ardu et, quand vous dirigez un athlète de niveau mondial comme Brian, il est très difficile de garder le rythme dont il a besoin. «Brian contrôle le rythme. Le risque de recourir à un autre athlète à mi-parcours est qu'il peut partir potentiellement trop rapidement et qu'il se brûlera ou qu'il ira trop vite et épuisera Brian. La communication est essentielle pendant toute la journée entre les athlètes et les entraîneurs.»
Cette victoire porte la récolte de médailles de McKeever à 11 aux Jeux paralympiques, dont huit d'or. S'il parvient à remporter deux autres victoires dans ses autres courses cette semaine, McKeever deviendra le premier paralympien d'hiver canadien à gagner au moins 10 médailles d'or. «Celle-ci pourrait être l'une des plus spéciales, a dit McKeever. D'avoir ces deux gars-là (Carleton et Nishikawa), qui sont de très bons amis depuis longtemps, se partageant le travail, c'est pas mal spécial.»
Margarita Gourbounova, d'Ottawa, et sa guide Andrea Bundon ont terminé au quatrième rang du 15 kilomètres féminin dans la catégorie de déficience visuelle.
Les courses de biathlon de demi-fond auront lieu mardi au Stade nordique Laura.