André Benoît.

Le cadeau de jouer au Colorado

Selon le vieil adage, la vie commence à 40 ans. Pour André Benoît, elle débute 10 ans plus tôt.
L'ancien défenseur des Sénateurs a célébré son 30e anniversaire de naissance lundi soir. Pour l'occasion, il a disputé son 41e match avec l'Avalanche. Jouer à temps complet dans la LNH, c'est le plus beau cadeau qu'il pouvait demander.
«En ce qui me concerne, tout a bien fonctionné», a-t-il déclaré à quelques journalistes canadiens, hier matin.
«Ottawa est une très belle ville. J'ai beaucoup apprécié mon passage dans l'organisation des Sénateurs. Je n'oublierai jamais que cette organisation m'a offert ma première véritable opportunité de jouer dans la LNH. Cela dit, je ne regrette vraiment pas ma décision de changer d'organisation l'été dernier.»
On présume que la direction de l'Avalanche ne regrette pas de lui avoir consenti un contrat à sens unique d'une saison. La fierté de Saint-Albert passe généralement plus de 20 minutes par match sur la patinoire. Il serait donc le défenseur numéro trois de son équipe, derrière Erik Johnson et Jan Hejda.
«André a fait une solide job pour nous. Il n'a peut-être pas beaucoup d'expérience dans la LNH mais il a beaucoup d'expérience dans le hockey professionnel. Tout le monde ici le respecte pour ça», affirme le gardien de buts numéro deux de l'Avalanche, Jean-Sébastien Giguère.
«Quand t'es prêt à te rendre jusqu'en Russie pour jouer, c'est signe que tu aimes vraiment le hockey. Nous sommes tous très contents de voir André connaître du succès cette saison», ajoute Maxime Talbot.
Benoît essaie de ne pas regarder trop loin devant. Il dit que son objectif premier au hockey n'a jamais changé. «J'ai toujours travaillé dans le but de m'améliorer constamment. Si je continue à m'améliorer, je présume que je vais continuer à jouer dans la LNH pendant longtemps», dit-il.