L'art pavoise à Aylmer

Est-ce la douceur d'y vivre qui favorise la fibre artistique des résidents d'Aylmer? Après l'Espace Pierre-Debain, situé au Centre culturel du Vieux-Aylmer, et ses six expositions annuelles, l'Espace 33 localisé au 33 rue Principale, comme il se doit, et le plus rustique Centre d'exposition l'Imagier, un peu à l'écart des deux autres, le secteur accueille une quatrième adresse en arts visuels: la Galerie Art Aylmer. À visiter depuis février dernier.
Nichée entre un chocolatier et une boutique de vêtements, la galerie ressemble à une véritable caverne d'Ali Baba, veillée par une soixantaine d'oeuvres variées. Sculptures, gravures, peintures recouvrent les cimaises bien garnies de cet espace d'exposition rattaché au Conseil des arts d'Aylmer. Seuls ses membres - ou ceux qui aspirent à l'être - trouvent une place dans la sélection des travaux présentés.
«Il n'y a aucune obligation d'être artiste professionnel pour être exposé», fait valoir Stéphanie Meunier, responsable de la galerie. Elle défend grands anciens et jeunes talents avec le même tempérament. En tout, 22 artistes présentent leur travail dans l'exposition temporaire articulée autour du thème «mouvement», à l'affiche jusqu'au 28septembre. Huit autres ont rejoint l'exposition estivale dans un pot-pourri d'oeuvres situées dans l'arrière-boutique. Fini, la crainte d'entrer dans une galerie: ici, les prix s'affichent clairement, souvent autour de 250dollars. Et il y en a pour tous les goûts!
Contrastes saisissants
Cette galerie toute en longueur est un espace de flânerie très agréable à parcourir. Au centre, les délicates sculptures en albâtre et serpentinite de Pierre Tessier posent, seules au monde. Tout autour, un univers multicolore de paysages, d'approches figuratives ou abstraites, se dispute l'attention du visiteur. Difficile d'évoquer une pièce plus qu'une autre. On retiendra surtout le contraste saisissant entre les acryliques tourbillonnantes de couleurs de Melle Tess et les toutes délicates eaux-fortes adjacentes de Louise Gauthier; l'explosif En passant par le Cap de Louise Cormier, camaïeu de rouges orangés aux antipodes des oeuvres voisines tissées en laine et soie de Diane Bertrand.
Styles, médiums et langages artistiques se chevauchent en rivalisant d'originalité. Repérés ici et là: un joueur de tambourin à dreadlocks, une danseuse au port de tête de ballerine, des visages sortis tout droit de mangas japonais, des chutes d'eau automnales, une barque noyée dans un bleu crépusculaire... le jeu est de remonter le fil du thème «mouvement», ce qui n'est pas toujours évident.
Passé le présentoir de jolies cartes postales à envoyer ou à s'offrir, la salle du fond prolonge plus avant l'éclectisme de l'approche artistique. Elle expose notamment le travail d'un ébéniste, Mario Gagnon, en incluant une oeuvre «à toucher». Il serait dommage de ne pas ouvrir la porte du mystérieux Trou est dans l'armoire pour savoir ce qui se cache derrière le titre de ce meuble mural en bois de noyer et érable, de toute beauté.
On y découvre aussi les aquarelles estivales d'Alain Godbout aux tons doux et tant d'autres pépites à dévorer des yeux du jeudi au dimanche, à partir de midi.
Mcucchi@ledroit.com
Quoi? Galerie Art Aylmer
Où? 103, rue Principale
Renseignements? 819557 3773