Gardy Fury mise  sur sa polyvalence pour faire sa place. «Est-ce que Hairspray aura fait de moi la saveur du mois? Peut-être. Mais je demeure convaincu que je suis capable de faire plus et j'entends le prouver.»

L'année télé prometteuse de Gardy Fury

Chanteur, danseur et comédien, Gardy Fury a été révélé, pour plusieurs, par la comédie musicale Hairspray, l'été dernier. Deux pièces de son album La nuit, le jour (Bouge et Bloody Mary) font aussi vibrer le Centre Bell lors des matches des Canadiens. L'année 2014 apparaît tout aussi prometteuse pour l'artiste d'origine haïtienne de 35 ans, qui cumulera des rôles dans Les Jeunes Loups et Trauma, à la télévision.
Dans la cinquième saison de Trauma, signée Fabienne Larouche (ICI Radio-Canada Télé, dès le 15 janvier), Gardy Fury campe un personnage «sortant de sa forêt tel un zombie» dans un camp de réfugiés, et qui sera un «élément déclencheur» d'une part du suspense de l'émission, explique-t-il.
Dans la nouvelle série de Réjean Tremblay sur le milieu journalistique (TVA, à compter du 13 janvier), il tiendra un rôle plus important, présent dans au moins trois épisodes. Pour les besoins de l'intrigue, il se glisse dans la peau d'un chef de gang de rue «qui manipule un jeune qui veut joindre les rangs de son organisation».
«Il s'agit d'un pivot dans l'histoire», soutient Gardy Fury, qu'on a aussi déjà pu voir dans les comédies musicales Notre-Dame de Paris et Rent, les revues musicales Génération Motown et Big Bazar, de même qu'au cinéma dans Jack Paradise, entre autres.
Au-delà de la caricature
Après la réussite de Hairspray, n'est-il toutefois pas déçu de revenir à un tel personnage qui, bien que représentatif d'une réalité, semble vouloir cantonner les artistes noirs dans des rôles de trafiquants, voleurs ou autres malfrats?
«Oui, une partie de moi est embêtée par certains aspects stéréotypés et caricaturaux de tout ça», reconnaît-il franchement. Gardy Fury enchaîne, à la fois lucide et philosophe : «Mais il faut connaître les lois du milieu pour réussir à les transgresser...»
Ainsi, l'artiste multidisciplinaire considère son rôle le plus important comme étant celui d'un cheval de Troie.
«Il faut s'infiltrer pour graduellement changer les choses de l'intérieur. Pourquoi a-t-on encore peur de donner un rôle de médecin ou d'avocat à un Noir dans une série à la télé? Ce sont les producteurs qui ont le pouvoir de promouvoir le visage multiculturel du Québec, d'en refléter la réalité économique et sociale. Il faut donc arriver à les convaincre qu'on peut jouer d'autres types de personnages qui renvoient justement à cette autre facette, plus positive, de notre réalité», explique celui qui a déjà formé un trio musical avec Corneille et Gage, au début des années 2000.
Le trentenaire mise d'ailleurs sur cette polyvalence qui l'a servi jusqu'à maintenant pour faire sa place. «Est-ce que Hairspray aura fait de moi la saveur du mois? Peut-être. Mais je demeure convaincu que je suis capable de faire plus et j'entends le prouver», lance Gardy Fury.
Ses futurs projets incluent la participation à une émission jeunesse sur les ondes de TFO. «Tout ce que je peux dire pour le moment, c'est qu'il s'agira d'une émission très musicale, dans laquelle je serai déguisé», précise ce digne représentant de la génération Passe-Partout qui se réjouit de pouvoir partager ce nouveau volet de sa carrière avec son petit garçon de deux ans.